/news/transports
Navigation

Déboires du F.-A.-Gauthier: le PQ réclame un traversier fabriqué au Québec

Davie
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Excédés par les déboires du F.-A.-Gauthier, encore une fois à l'arrêt en raison d'un trouble mécanique, les députés péquistes Pascal Bérubé et Martin Ouellet réclament la construction d'un nouveau traversier pour assurer la liaison entre Matane, Baie-Comeau et Godbout.

• À lire aussi: Une autre tuile pour le F.-A.-Gauthier

Le navire, qui venait de rentrer à Matane après des mois de travaux en cale sèche pour réparer un propulseur au coût de 3 M$, est de nouveau hors service pour une durée indéterminée en raison d’une petite fuite d’huile.

Le député de Matane-Matapédia croit qu’il faut se rendre à l’évidence: les problèmes du F.-A.-Gauthier sont majeurs et sont liés à une erreur de conception.

«On ne peut pas vivre avec la crainte qu’il ne fasse pas son travail pendant des décennies», a affirmé Pascal Bérubé.

«Je suis d’avis que ça nous prend un nouveau traversier, une fois qu’on a fait la balance des avantages et des inconvénients. Un traversier construit au Québec qui répond véritablement aux exigences de la navigation sur le Saint-Laurent entre Matane et la Côte-Nord», a ajouté M. Bérubé.

«La meilleure chose, c’est déjà, dès maintenant, de procéder à la construction d’un nouveau bateau qui va remplacer le F.-A.-Gauthier dans 5, 6, 7, 8 ans, mais au moins on aura un bateau fiable pour les 20 à 40 prochaines années», a renchéri le député de René-Levesque, Martin Ouellet.

Les péquistes croient que le gouvernement devrait envisager de poursuivre le chantier Fincantieri en Italie, qui a construit le F.-A.-Gauthier et qui devrait être tout simplement vendu par la Société des traversiers du Québec (STQ).

Le F.-A.-Gauthier est à quai pour une durée indéterminée depuis vendredi après qu’une petite fuite d’huile ait été décelée. Le navire était de retour en service depuis le 1er avril en alternance après avoir été en cale sèche durant plusieurs mois.

La STQ a indiqué qu’il y a des travaux à faire pour corriger la problématique. Aucun échéancier n’a été donné pour son retour en service.

En attendant, le service de traversier est maintenu avec le Saaremaa, qui effectue les départs selon l’horaire en vigueur.
Cette nouvelle tuile s'ajoute à une longue saga de déboires pour le F.-A.-Gauthier, censé être le fleuron de la flotte de la STQ, mais qui a plutôt nécessité des dizaines de millions de dollars en réparation, en plus de forcer l'achat de navires de remplacement.