/sports/tennis
Navigation

Journée à l’eau pour Félix Auger-Aliassime

Journée à l’eau pour Félix Auger-Aliassime
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Félix Auger-Aliassime devra patienter une journée de plus avant de compléter son match de premier tour au tournoi de tennis de Monte-Carlo, car son duel contre le Chilien Cristian Garin a été interrompu en raison de la pluie.

Sur la terre battue monégasque, le joueur de l’unifolié menait 4-2 face à la 16e tête de série de la compétition lorsque les hostilités ont cessé. Auger-Aliassime, 21e joueur mondial, a enlevé les trois premiers jeux de l’affrontement aux dépens de la 24e raquette de l’ATP. Les activités reprendront mardi.

Les deux hommes en sont à leur troisième confrontation en carrière. En 2019, Garin a triomphé en trois manches en ronde des 32 à Buenos Aires, tandis que le Canadien a eu le dessus en deux sets en ronde des 16 à Rio de Janeiro, chaque fois sur la terre battue.

Le vainqueur du match croisera le fer au deuxième tour avec l’Australien John Millman, détenteur de la 44e place du circuit professionnel.

Le Serbe Novak Djokovic est le favori du tournoi.

«FAA» aura une journée plutôt chargée, mardi, puisqu’il entamera aussi son parcours en double, avec le Polonais Hubert Hurkacz. Les 16e et 21e raquettes mondiales, en simple, affronteront les Monégasques Romain Arneodo et Hugo Nys. Dans le cas d’une victoire, ils se frotteront aux favoris en double, les Colombiens Juan Sebastian Cabal et Robert Farah, qui ont bénéficié d’un laissez-passer au premier tour.

Nadal content pour... Nadal

Épaulé par son nouveau mentor Toni Nadal, Auger-Aliassime est l’unique joueur de son pays présent dans le tableau principal en simple.

L’oncle de Rafael Nadal était d’ailleurs dans le coin du Québécois pour la première fois lors du match contre Garin.

Les chances sont toutefois minces de voir «Rafa» et Auger-Aliassime se croiser sur le terrain, puisqu’un tel scénario pourrait seulement survenir en finale. Néanmoins, l’ancien numéro 1 mondial, classé troisième tête de série, s’est montré heureux de voir son oncle de retour dans le circuit, eux qui avaient collaboré durant de nombreuses années.

«Je n’ai aucun problème avec ça. J’ai toujours dit la même chose, soit que je veux ce qu’il y a de mieux pour Toni. C’est mon oncle, a mentionné l’Espagnol de 34 ans aux médias de Monte-Carlo. Je suis content de le voir sur le circuit pour quelques semaines. Je suis content de le voir [à Monte-Carlo] et de passer du temps avec lui.»

«Je suis content pour [Auger-Aliassime], a ajouté l’expert de la terre battue. Toni a beaucoup d’expérience. Il en connaît beaucoup sur ce sport. Il a toutes les connaissances possibles. Je suis certain qu’il apportera une aide précieuse à Félix.»