/sports/hockey/canadien
Navigation

Canadien: Erik Gustafsson en renfort

Marc Bergevin ajoute un autre défenseur au Canadien avec l’acquisition d’Erik Gustafsson

HOCKEY-NHL/
Photo USA TODAY Sports Erik Gustafsson a accumulé 10 points en 24 matchs avec les Flyers de Philadelphie.

Coup d'oeil sur cet article

Année après année, Marc Bergevin répète qu’une équipe n’a jamais trop de défenseurs. Encore une fois, il a appliqué sa philosophie. Au lendemain de l’acquisition de Jon Merrill, le directeur général du Canadien a ajouté Erik Gustafsson à sa brigade défensive, hier, à la date limite des transactions.

• À lire aussi: Les Sabres envoient Taylor Hall chez les Bruins

• À lire aussi: «Plusieurs équipes voulaient réclamer» Victor Mete, selon son agent

• À lire aussi: Toutes les transactions dans la Ligue nationale de hockey

« Merrill est un défenseur mobile, qui bouge bien la rondelle. Il a un bon gabarit et connaissait une bonne saison à Detroit, a décrit Bergevin, au moment de faire le bilan de ses transactions. Gustafsson a inscrit 60 points il n’y a pas si longtemps, il bouge bien la rondelle et peut nous aider sur l’attaque massive. »

Pas certain que le directeur général du Canadien aurait obtenu des offres spectaculaires avec une telle description sur Kijiji ou eBay. Mais bon, au moins, il n’a pas essayé de faire croire qu’il avait effectué les vols du siècle.

Il aurait été difficile de faire autrement avec le Suédois, que les Flyers ont laissé dans les gradins dans neuf de leurs dix derniers matchs.

Les jeunes, pas touche

D’ailleurs, les coups fumants n’ont jamais été sa tasse de thé à la date limite des transactions. Thomas Vanek, en 2014, et Jeff Petry, en 2015, ont été les deux seuls coups d’éclat, à ce moment de la saison, depuis son arrivée en poste en 2012.

Nick Foligno, à Toronto, Taylor Hall, à Boston, Anthony Mantha, à Washington, David Savard, à Tampa font partie des gros noms à avoir changé d’adresse au cours des deux derniers jours. Ils ont tous la particularité d’avoir coûté au moins un choix de premier ou de deuxième tour.

Un sacrifice que Bergevin a, encore une fois, refusé de faire.

« J’ai parlé à toutes les équipes à propos de tous les joueurs disponibles. On a fait tous les appels possibles, on est contents de ce qu’on a fait dans les deux derniers jours en plus de l’acquisition de [Eric] Staal. On est à l’aise avec notre formation. Sacrifier nos jeunes joueurs pour du court terme, je n’étais pas prêt à faire ça du tout. »

Bref, Bergevin a préféré regarder dans le rayon des bas prix.

En quête de constance

Le directeur général est tellement à l’aise avec la troupe qu’il met à la disposition de Dominique Ducharme qu’il a réitéré, sans la moindre hésitation, que ses attentes sont toujours aussi grandes qu’en début de saison.

« Les attentes n’ont pas changé. Oui, je crois en notre formation », a-t-il soutenu.

Sauf qu’elle peine à accumuler les points. Le Tricolore a subi quatre revers à ses six derniers matchs.

« En ce moment, je vois notre équipe là où elle est. Une équipe qui connaît de bonnes séquences et des moins bonnes, donc une équipe du milieu. Si on peut être plus constant, on peut aller du bon côté, a analysé Bergevin. La réponse est dans le vestiaire avec nos joueurs. Il y a beaucoup de caractère dans ce vestiaire. C’est à eux [les joueurs] de le démontrer. »

Retour des blessés

La réponse n’a pas le choix de se trouver entre les quatre murs du Centre Bell, car c’est avec ces effectifs que le Canadien complétera la saison et participera aux séries éliminatoires. 

À moins qu’on fasse appel aux services de Cole Caufield, un sujet sur lequel Bergevin n’a pas voulu s’avancer. Le renfort viendra également des blessés qui termineront leur convalescence. 

« Il nous manque des joueurs-clés. Lorsqu’ils reviendront, ce sera comme des acquisitions », a-t-il indiqué.

À ce propos, Bergevin a confirmé que l’équipe ne pourra compter sur le retour de Brendan Gallagher avant la fin de la saison. Il n’avait pas de mise à jour à faire concernant Carey Price, mais on sait déjà qu’il devrait rater encore quelques matchs.

Ben Chiarot et Joel Armia devraient revenir sous peu.

Mete à Ottawa

Le Canadien a fait l’acquisition de deux défenseurs, mais il a perdu les services d’un autre. Placé au ballottage dimanche midi, Victor Mete a trouvé preneur du côté des Sénateurs. Il était même en uniforme, avec sa nouvelle équipe, hier soir.

Choix de 4e tour du Canadien en 2016, l’Ontarien de 22 ans n’aura pas été en mesure de prouver qu’il pouvait venir stabiliser la troisième paire de défenseurs de l’équipe. 

Son match difficile contre les Jets samedi, qui lui a valu de passer la troisième période sur le banc et le match suivant dans les gradins, a sonné la fin de son
association avec l’équipe montréalaise.

« Victor est une bonne personne. Mais je voyais qu’on avait besoin d’un changement de ce côté-là. On lui souhaite la meilleure des chances et on est confiant avec les joueurs qu’on a présentement en défense », a mentionné Bergevin.  

  • À VOIR AUSSI :