/entertainment/shows
Navigation

Quatre cas de variants chez Québec Issime

Coup d'oeil sur cet article

Quatre cas de variants se sont immiscés dans la troupe Québec Issime, qui était en spectacle à l’Hôtel Palace Royal de Québec les 1er, 3 et 4 avril derniers, forçant l’isolement préventif de cinquante personnes.

• À lire aussi - COVID-19: Québec rattrape le retard en vaccination

Les premiers cas positifs ont été déclarés le vendredi 9 avril, a confirmé la directrice de production, Suzanne Richard. 

Une enquête de la Santé publique est en cours pour remonter à l’origine de l’éclosion. Le directeur de l’Hôtel Palace Royal, Stéphane Marcoux, affirme qu’aucun cas chez les clients ne lui avait été signalé dans les dernières semaines. Il n’y a aucun contact entre les clients et les artistes, rappelle-t-il, puisque les spectateurs assistent au concert depuis le balcon de leur chambre.

Des dizaines d’artistes se sont produits dans le cadre de cette formule, entre autres pour le spectacle Québec Issime Party! De Woodstock à aujourd’hui

Dès vendredi, Québec Issime a travaillé en collaboration avec la Santé publique pour établir une liste de personnes qui ont été en relation avec l’une ou l’autre des personnes infectées par la COVID. Cinquante personnes sont donc actuellement en isolement préventif, même si le test s’est avéré négatif pour 46 d’entre elles.

« Il y a une enquête de la Santé publique, puisqu’il y a eu beaucoup d’allées et venues de ces personnes durant cette période de sept jours. On ne sait pas si les quatre cas sont liés à la même souche », ajoute la directrice.

Règles respectées

Pour l’instant, les quatre personnes touchées « s’en tirent plutôt bien, sans trop de symptômes, confie Suzanne Richard. On est en contact avec elles tous les jours. » 

Cette dernière se désole d’avoir à faire face à la situation. « Les règles étaient scrupuleusement respectées », insiste-t-elle.

La troupe a d’autres représentations de ce spectacle prévues les 20, 21 et 22 mai, cette fois-ci à l’Hôtel Québec Inn. Pour l’instant, elles ne sont pas annulées.

Pandémie : pas facile pour le moral des jeunes