/news/society
Navigation

Sondage Léger: baromètre des expressions québécoises les plus utilisées

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, Le Journal, en collaboration avec la firme Léger, dévoile un coup de sonde sur une variété de sujets qui vous touchent de près ou de loin. Notre baromètre mesure ainsi ce qui vous fait vibrer ou sourciller en tant que Québécoise et Québécois, jeune et moins jeune, francophone, anglophone ou allophone, à Montréal ou en région.  

Parmi cette liste d’expressions québécoises, lesquelles utilisez-vous le plus ?

Illustrations Adobe Stock

 

Méthodologie : Le sondage a été réalisé en deux temps. Une question ouverte a été posée aux panélistes LEO (Leger Opinion) pour qu’ils soumettent leurs expressions les plus utilisées. Puis, un sondage scientifique a été réalisé auprès d’un millier de Québécoises et Québécois représentatifs du 20 au 22 mars 2021 sur la base des expressions les plus mentionnées. Chaque répondant pouvait choisir jusqu’à 3 expressions. Seules les 25 expressions les plus utilisées sont présentées ici. 

C’est une langue belle 

Si je retiens une chose des résultats, c’est qu’on est des intenses et qu’on aime ça, jaser du temps qu’il fait dehors. « Fait frette » ça fait que « accouche qu’on baptise », c’est pas le temps de « tomber en amour », mon chum, parce qu’en plus, il vente à écorner les bœufs ». 

Lire à voix haute nos expressions québécoises fétiches me ragaillardit le cœur en cette période difficile. Parce que c’est le fun de se rappeler qui on est et d’où on vient.  

J’aime cultiver un rapport ludique et imagé à la langue. Je la vois comme un terrain de jeu, pas comme quelque chose de figé. Je l’imagine en perpétuelle transformation, à l’image de notre peuple. 

Un français décomplexé

Un éditeur français m’a récemment demandé si je craignais que les Français ne comprennent pas mon roman. J’ai répondu que mon livre n’était pas écrit en français. La déesse des mouches à feu est écrit en québécois, en saguenéen même. 

Longtemps, on a essayé de gommer le parler québécois. Ça ne faisait pas chic. C’était une langue populaire que les intellectuels n’utilisaient pas, au risque de passer pour des colons. On préférait alors, dans les hautes sphères, parler un français international. 

Mais je ne suis pas « internationale ». Je suis québécoise. Et la langue québécoise, la langue qu’on parle pour vrai, est à mon sens le plus beau des patchworks

Ça ne veut pas dire qu’on ne doit pas la protéger, notre langue. Ma mère m’a un jour donné une leçon décisive en me surprenant à parler franglais. « T’as pas le droit de parler de même. » Quand je lui ai demandé pourquoi, elle m’a dit qu’avant de charcuter ma langue, fallait que j’apprenne à la parler comme du monde. 

Un peu comme quand on fait du pâté chinois. Avant d’essayer la version aux lentilles et au céleri-rave, il faut maîtriser la version de base : steak, blé d’Inde, patates.

- Geneviève Pettersen


 

Le constat 

« Avoir du fun », « Fait frette » et « Ben voyons donc » sont les trois expressions les plus utilisées au Québec parmi la centaine d’expressions soumises au sondage par les Québécoises et Québécois. Soulignons, curieusement, l’omniprésence des animaux, du froid et de l’alcool dans nos expressions préférées... 

La surprise

Les expressions les plus utilisées varient selon les régions. Au Saguenay, on « a du fun ». Au Bas-Saint-Laurent, on « a la chienne ». À Québec, on dit « Ben voyons donc ». À Montréal, on « tombe en amour ». Dans le Centre-du-Québec, on pense qu’il « y en aura pas de facile ».  

La tendance

La préservation de notre langue passe aussi par la préservation de nos expressions qui constituent le génie du parler québécois. Les utiliser abondamment, ce n’est ni une pauvreté de langage ni parler mal, c’est affirmer d’où l’on vient. C’est d’être fier de notre langue remplie d’expressions rapaillées. 

- Philippe Léger


Les résultats de ce sondage vous font réagir ? Envoyez-nous vos lettres d’opinion pour participer à la discussion à l’adresse suivante : faitesladifference@quebecormedia.com


Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages? Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62