/sports/tennis
Navigation

Court passage en simple à Monte-Carlo pour Félix Auger-Aliassime

Court passage en simple à Monte-Carlo pour Félix Auger-Aliassime
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a subi la défaite au premier tour du tournoi sur terre battue de Monte-Carlo, mardi. 

• À lire aussi - ATP: «FAA» embauche Toni Nadal

Auger-Aliassime, 21e au monde, a été évincé du tournoi par le Chilien Cristian Garin, 24e raquette mondiale et 16e tête de série de la compétition, en deux manches de 7-6 (3) et 6-1.

Le match avait été interrompu la veille en raison des mauvaises conditions météorologiques. Auger-Aliassime avait alors l'avantage 4-2 dans la première manche. À la reprise du jeu, le Québécois s'est donné une avance de 5-2 à la reprise initiale, puis quatre balles de manche, sans toutefois pouvoir en profiter.

Garin n'a fait qu'une bouchée de lui lors du deuxième set.

En tout, Auger-Aliassime n'a réussi qu'un as et commis cinq doubles fautes. Il n'a surtout réussi à convertir qu'une seule balle de bris en six occasions.

Au deuxième tour, le Chilien affrontera l'Australien John Millman.

La route en double continue

Par ailleurs, en double, le joueur de l’unifolié a pu se racheter aux côtés du Polonais Hubert Hurkacz plus tard en journée. Ils menaient 5-2 dans la manche initiale contre les Monégasques Hugo Nys et Romain Arneodo quand celui-ci a lancé la serviette en raison d’une blessure.

Conséquemment, Auger-Aliassime et son comparse ont accédé au deuxième tour et se frotteront aux premières têtes de série, les Colombiens Robert Farah et Juan Sebastian Cabal.

 

Félix Auger-Aliassime peut devenir numéro 1, selon Toni Nadal

Court passage en simple à Monte-Carlo pour Félix Auger-Aliassime
AFP

Ayant récemment rejoint l’équipe du Québécois Félix Auger-Aliassime, Toni Nadal estime que son nouveau poulain a tout ce qu’il faut pour devenir numéro 1.

En vertu de son rôle de mentor, Nadal travaillera avec «FAA» lors de quelques tournois importants, tels que les événements du Grand Chelem. Il épaulera le Français Frédéric Fontang, qui demeure l’entraîneur principal de l’athlète.

L’oncle de Rafael, qui a été la première raquette mondiale pendant 209 semaines en carrière, est bien placé pour savoir ce qu’il faut pour grimper au sommet de la hiérarchie.

«Je ferai mon possible pour qu'il devienne un jour numéro 1 mondial, a dit Toni en vidéoconférence selon des propos rapportés par le portail français Orange, mardi. Je n'ai aucun doute sur sa capacité à y arriver. Mais, pour le moment, il doit encore travailler.»

De la compétition

Dans sa quête, Auger-Aliassime, 20 ans, devra prendre le dessus sur plusieurs autres jeunes espoirs de sa génération, tels que Stefanos Tsitsipas (cinquième, 22 ans), Andrey Rublev (huitième, 23 ans) et son compatriote Denis Shapovalov (13e, 21 ans) pour ne nommer que ceux-là.

Nadal y voit d’ailleurs un parallèle avec la situation qu’a vécue son neveu au début de sa carrière.

«Quand nous sommes arrivés sur le circuit avec Rafael, la situation était difficile, avec beaucoup de très bons jeunes comme [Roger] Federer, [Andy] Roddick, [Lleyton] Hewitt (...). Atteindre le sommet semblait compliqué, mais nous nous sommes préparés avec l'objectif de pouvoir rivaliser avec eux.»

«Je crois que Félix doit faire pareil. Actuellement, beaucoup de jeunes joueurs de qualité s'installent. La compétition sera rude, mais je pense que Félix sera au rendez-vous.»

Auger-Aliassime est actuellement 21e au classement de l’ATP. Il pourrait toutefois perdre quelques échelons la semaine prochaine après avoir été éliminé d’entrée de jeu à Monte-Carlo, un tournoi de catégorie Masters 1000, mardi.

Il reprendra l’action dès la semaine prochaine à l’occasion du tournoi de Barcelone.

Sondage Léger: le palmarès des plus grands athlètes de l’histoire du Québec