/news/coronavirus
Navigation

Port du masque obligatoire: deux écoles mises en demeure par des mères

Coup d'oeil sur cet article

Deux mères de la région des Laurentides mettent en demeure deux écoles parce que celles-ci refusent de reconnaître les exemptions médicales pour le port du masque dont leurs fillettes bénéficient.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Forcer des couples à porter le masque dehors est «démesuré»

Precilla Bachelili et Lina Karalis ont respectivement mis en demeure l’Académie Lafontaine, une école privée de Saint-Jérôme, et l’école de la Clairière, un établissement public de Boisbriand.

«On envoie une mise en demeure premièrement parce qu’elles [les directions d’école] ne respectent pas l’exemption médicale [du port masque], deuxièmement parce qu’elles font de la discrimination», a déclaré Mme Bachelili dans un échange de messages avec l’Agence QMI.

«Ce dont on se rend compte, c’est que les directions et les commissions scolaires s’inventent des lois», a-t-elle poursuivi.

Les deux mères estiment que les directions d'établissement ne respectent pas les dispositions d'un décret gouvernemental (810-2020) sur le port du masque dans les lieux publics. Ce décret prévoit notamment l'exemption pour des raisons médicales sur la base d'une simple déclaration. Mmes Bachelili et Karalis ont donc mandaté un cabinet d’avocats montréalais pour les représenter. Les mises en demeure ont été acheminées par huissier, vendredi dernier.

Les préjudices subis

Les filles de Mme Karalis ont une «infection cutanée sévère au niveau du visage et des oreilles qui s’est aggravée significativement en raison du port du couvre-visage», peut-on lire dans la mise en demeure. Alors que la fille de Mme Bachelili souffre de «psoriasis, d’urticaire et d’eczéma» dont le port du masque empire aussi les effets.

En plus de demander aux écoles de respecter l’exemption médicale liée au masque, les deux mères de famille réclament la reprise des cours de leurs enfants en présence physique sans mesure discriminative à leur égard, comme l’isolement du reste de la classe.

«On a mis le pupitre d’une de mes filles dans un coin avec du tape rouge autour comme si elle avait la lèpre. Et mon autre enfant doit dîner toute seule dans le gymnase. C’est de la stigmatisation», a affirmé Mme Karalis en entrevue.

Des obligations sanitaires

Lorsque contacté par l'Agence QMI, le directeur de l'Académie Lafontaine, Hugues Lagarde, a déclaré «qu'en tant qu'école, l'Académie Lafontaine allait se conformer au décret ministériel du 7 avril». Concrètement, cela signifie que l’enfant de Mme Bachelili peut fréquenter l’école sans porter de masque, mais en lui imposant des mesures d’isolement des autres enfants, ce qui est décrié dans la mise en demeure.

Même son de cloche du côté du Centre de services scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI) – dont fait partie l’école de la Clairière –, où des mesures d’isolement sont imposées en cas de retour en classe sans le port du masque. L’institution se dit tenue «de respecter les normes sanitaires édictées par les autorités publiques», a écrit dans un courriel la conseillère en communication du CSSMI, Julie D'amours.

De collectif Facebook à recours collectif

Precilla Bachelili et Lina Karalis se sont connues par l’entremise d’un groupe Facebook de parents provenant de partout à travers le Québec et dont les enfants ont un handicap ou une maladie, et pour lequel une exemption médicale du port du masque a été émise par un professionnel de la santé.

Initialement, 14 parents voulaient envoyer des mises en demeure, mais plusieurs personnes se sont désistées par crainte de représailles. «Le monde a vraiment, vraiment peur. Ils ont peur de ce que ça implique. Tu envoies ça [une mise en demeure] à l’école de tes enfants, tu as toujours peur des répercussions sur ton enfant», a confié Precilla Bachelili.

Les deux femmes espèrent que d’autres parents, dont les enfants ont aussi une exemption médicale du port du masque, surmontent leur peur et se joignent à elles.

À VOIR AUSSI | Les restrictions à Québec, Lévis et Gatineau  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres