/misc
Navigation

Un an de pandémie et on n’a rien appris

Coup d'oeil sur cet article

Le tam-tam, les parcs et les débordements de dimanche soir nous révèlent un triste constat : près de 400 jours de pandémie et nous sommes toujours à la case départ.

On n’a rien appris ! Ni nous ni notre gouvernement.

Les variants de la Covid-19 nous ont plongés dans une 3e vague. Ceux-ci sont hautement, très hautement contagieux, et nous voilà, le voilà (notre gouvernement) encore en train de jouer à la roulette russe avec le masque.

Le charabia sanitaire

Commençons par les consignes sanitaires, puisqu’elles dictent notre vie depuis plus d’un an.

Comment oublier la résistance surréelle de notre bon docteur Arruda en avril dernier ?

Un an plus tard, après sept mois d’interdits, il faut croire que la meilleure solution est d’épargner, encore, la chèvre et le chou.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

On impose aux enfants de le porter à longueur de journée à l’école, mais il faut un doctorat en bureaucratie sanitaire pour déchiffrer les nouvelles règles extérieures !

Entre une consigne gardée sous silence et cachée dans un communiqué de presse et une politique cohérente, faut-il rappeler qu’il aura fallu quatre jours au gouvernement pour accorder ses violons ? 

Et pour accoucher de quoi ? D’une consigne alambiquée que même les policiers peinent à faire respecter.

Marcher à deux sans masque, mais à trois avec un masque ?

Je rêve ! 

Et notre responsabilité ?

Mais le pire dans tout ça, c’est que nous, citoyens, essayons d’étirer l’élastique.

Qui n’a pas compris que les variants hypothèquent la vie des gens de 40 ans et moins ? Pourquoi prolonger le supplice ?

Annulons notre abonnement au département de la pensée magique. Apprenons à vivre avec la Covid d’ici à ce que nous soyons assez nombreux à avoir été vaccinés. Portons le masque, il n’y a rien d’autre à faire.