/entertainment/movies
Navigation

Festival Émergence: de jeunes cinéastes sont mis en vedette

Camille Felton et Zoé Duval獮
Photo courtoisie, Kevin Millet Camille Felton et Zoé Duval.

Coup d'oeil sur cet article

Même si la pandémie bouleverse l’industrie du cinéma, les fondateurs du Festival Émergence vont de l’avant avec la deuxième édition de leur événement voué à la mise en valeur de courts métrages de cinéastes québécois âgés de 30 ans et moins.

Une vingtaine d’œuvres seront présentées de jeudi à dimanche, dans le cadre de ce festival qui a été créé par le réalisateur Zoé Duval et l’actrice Camille Felton, vue cet hiver dans Big Brother.

« Notre but est de mettre en lumière les jeunes cinéastes qui n’ont pas nécessairement la crédibilité et la visibilité pour faire le saut dans les grands festivals », explique Zoé Duval.

C’est ce qui est arrivé à Anthony Coveney, lauréat du Grand Prix du jury de la première édition, en août 2020, grâce à son film Fuck les gars. « Il a, par la suite, été sélectionné dans plusieurs autres festivals pour le même film », se réjouit M. Duval.

Outre le Grand Prix qui vient avec une bourse de 3000 $, des films sont récompensés dans les quatre catégories de la sélection officielle : animation, fiction, documentaire et expérimental.

Le jury 2021 est formé de la comédienne Alice Morel-Michaud, du réalisateur Loïc Guyot et de l’écrivain Jorge Camarotti.

Le Festival propose aussi une vitrine internationale de dix courts métrages en provenance majoritairement du reste du Canada, de la France et des États-Unis.

En ligne pour le moment

COVID-19 oblige, les films seront présentés en ligne, sauf pour la première du long métrage Lorsque le cœur dérange, de Philippe Cormier, prévue au Cinéma Impérial de Montréal, samedi, à 16 h.

À terme, dans un monde sans coronavirus, les organisateurs d’Émergence souhaitent que leur événement s’éloigne du virtuel.

« Notre but, c’est de diffuser les films uniquement en salle. Par souci de tradition », souhaite Zoé Duval.

À VOIR AUSSI