/sports/hockey/canadien
Navigation

Erik Gustafsson prêt à revenir au top

Erik Gustafsson a inscrit 60 points avec les Blackhawks il y a deux ans à peine

HKN-HKO-SPO-BOSTON-BRUINS-V-PHILADELPHIA-FLYERS
Photo d'archives, AFP Le défenseur Erik Gustafsson n’a pas répondu aux attentes avec les Flyers, mais il souhaite rebondir avec le Canadien.

Coup d'oeil sur cet article

Comme c’est souvent le cas lorsque Marc Bergevin ou Dominique Ducharme prennent une décision, l’acquisition d’Erik Gustafsson a polarisé l’opinion des partisans du Canadien.

• À lire aussi: «Gustafsson peut assurément inscrire 50 points de nouveau»

• À lire aussi: Erik Gustafsson envoyé à Montréal par défaut

D’un côté, ceux qui ont dénigré cette prise en soulignant que le Suédois avait été laissé de côté à neuf de ses dix derniers matchs avec les Flyers, une équipe qui en arrache. 

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

De l’autre, ceux qui ont félicité le directeur général du CH d’avoir acquis un défenseur qui, il y a à peine deux ans, avait marqué 17 buts et récolté 60 points dans l’uniforme des Blackhawks de Chicago.

« Je veux être ce joueur, je veux revenir à celui qui a connu cette saison, a indiqué mercredi Gustafsson, en quarantaine dans un hôtel d’Edmonton, par le biais d’une visioconférence. Je crois que je peux l’être à Montréal. Cette équipe est vraiment bonne. Il y a plusieurs excellents joueurs. »

L’athlète de 29 ans a raconté que cette saison 2018-2019 n’avait pas été ponctuée que de succès. Avec raison. Après les 21 premiers matchs, Gustafsson n’avait inscrit qu’un but et ajouté six passes.

« La saison n’avait pas très bien commencé. Ça a changé pendant le mois de novembre lorsque notre attaque massive a commencé à opérer. »

Pour opérer, elle a opéré. Au 21 novembre 2018, elle occupait le 29e rang avec un taux de conversion de 13,4 %. Pour le reste de l’année, elle s’est classée en sixième position avec un pourcentage de réussite de 22,8 %.

Supériorité à deux défenseurs ?

Cet hiver-là, Gustafsson avait été le défenseur le plus utilisé par Jeremy Colliton en supériorité numérique. D’ailleurs, Ducharme n’a pas caché qu’il pourrait se servir des aptitudes offensives de Gustafsson pour envoyer dans la mêlée une vague d’attaque massive à deux défenseurs.

« Je n’avais rien fait de particulier, mais ma confiance grandissait. En plus, j’étais entouré de bons joueurs », a indiqué l’arrière de 6 pi et 197 lb, revenant sur cette brillante saison.

Évidemment, on pense à Patrick Kane et à Jonathan Toews, les deux leaders de cette équipe. Meneurs au classement des pointeurs des Hawks, ils étaient suivis d’Alex DeBrincat et de Gustafsson.

L’enseignement de Keith

Mais c’est à la ligne bleue que la dernière acquisition du Canadien avait pu trouver le complice le plus efficace pour sa production : Duncan Keith.

« C’est tout un joueur, un futur membre du Temple de la renommée. C’est un gars qui parlait beaucoup, qui m’a enseigné beaucoup de choses. C’était un honneur de jouer avec lui, il m’a permis de connaître beaucoup de succès. »

Il espère donc retrouver cette touche après un court séjour de sept matchs avec les Flames de Calgary et un passage décevant avec les Flyers, avec qui il s’était entendu, via le marché des joueurs autonomes, en octobre dernier.

« Ça n’a tout simplement pas fonctionné pour moi à Philadelphie. »

À VOIR AUSSI | LNH : 5 joueurs-clés transigés à la date limite des transactions