/finance/business
Navigation

Air Canada: plusieurs régions du Québec ne récupèrent pas leurs liaisons

Coup d'oeil sur cet article

Même si son siège social est situé à Montréal, c’est au Québec qu’Air Canada reprendra le moins de liaisons régionales dans la foulée de l’accord conclu avec Ottawa.

• À lire aussi: Un PDG «à rabais» chez Air Canada

• À lire aussi: Nous sommes maintenant actionnaires d’Air Canada

Le transporteur a confirmé hier qu’il ne retournera pas sur une base régulière à Baie-Comeau, à Mont-Joli, à Val-d’Or, à Gaspé, aux îles de la Madeleine et à Wabush/Fermont. En revanche, il renouera avec Bathurst (Nouveau-Brunswick) et North Bay (Ontario), entre autres.

  • Écoutez l'entrevue du député du Parti conservateur Steven Blainey avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Le gouvernement Trudeau n’a pas voulu expliquer, hier, pourquoi il avait permis à Air Canada d’agir ainsi.

Peu fiable, de toute façon

Cela dit, le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, ne s’attriste pas trop de la situation, rappelant que le service d’Air Canada était peu fiable. Il se réjouit que les transporteurs régionaux Pascan Aviation, Air Inuit et Air Creebec aient pris le relais. Il souhaite que les gouvernements leur viennent en aide.

« J’ai plus discuté avec des dirigeants de Pascan dans la dernière année que dans les 15 dernières précédentes avec ceux d’Air Canada, lance-t-il. Ça fait toute la différence. »   

  • Écoutez l'entrevue de Mario Dumont avec Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine, sur QUB radio:    

Air Canada prévoit conclure des « ententes interlignes avec des transporteurs régionaux tiers » pour desservir les régions abandonnées, ce qui fait craindre au maire Lapierre le retour d’une éventuelle « concurrence déloyale ».

« Ce qu’on ne veut pas, c’est qu’Air Canada, aux frais des contribuables, crée une deuxième filiale à la Jazz », prévient-il.

À VOIR AUSSI | Remboursements chez Air Canada