/sports/racing
Navigation

Une course... à la fois pour Raphaël Lessard

Il obtient le feu vert pour courir en NASCAR samedi en Virginie

Raphaël Lessard
Photo courtoisie, Écurie GMS Raphaël Lessard avait participé à l’épreuve de Camionnettes NASCAR, à Daytona, en Floride, en février dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir craint de perdre son volant dans la série des Camionnettes NASCAR, Raphaël Lessard a appris une bonne nouvelle mercredi après-midi.

• À lire aussi: Pas d’argent... pas de volant

Le jeune pilote québécois et son entourage ont pu réunir les fonds nécessaires pour participer à la sixième étape de la saison, qui sera disputée samedi après-midi à Richmond.

Le Beauceron de 19 ans en sera à son 34e départ à vie dans la troisième division du NASCAR, mais seulement à son deuxième sur la piste ovale de trois quarts de mille de l’État de la Virginie.

Malgré une séance de qualifications fructueuse durant laquelle il avait réalisé le septième chrono le plus rapide, il avait dû se contenter du 26e rang au fil d’arrivée, le 10 septembre dernier. 

Un arrêt maudit

« J’ai été très compétitif lors de ma première présence à Richmond en 2020, a raconté Lessard en entrevue téléphonique avec Le Journal. Je suis toujours très à l’aise sur les petits circuits de moins d’un mille. 

« Mais on a été malchanceux, poursuit-il. On se maintenait dans le top 10 au cours du premier segment de la course quand, lors d’un arrêt au puits de ravitaillement, le cric [qui sert à soulever la camionnette pour changer les pneus] a cassé. On a perdu deux tours et le mal était fait.

« L’expérience acquise en 2020 sur cette piste me permettra de rouler plus vite, a renchéri Lessard. Ce tracé est particulièrement éprouvant pour les pneus et il faut trouver une façon de les ménager. »

Cinquième au départ

Grâce à sa brillante troisième place acquise à sa dernière présence en Camionnettes, sur la terre battue du mythique complexe de Bristol le 29 mars, Lessard s’élancera de la cinquième place quand le drapeau vert sera agité.

En raison de la pandémie, aucune séance d’essais libres et de qualifications n’est prévue à l’horaire. L’inscription de son commanditaire précieux, l’entreprise québécoise Canac, sera très visible sur la Chevrolet Silverado de l’écurie GMS.

« Mon but, c’est de gagner, a dit Lessard, comme je l’ai fait l’an dernier à Talladega avec Canac. Et si on l’emporte, on s’assure de faire les séries éliminatoires. Ce serait alors plus facile de convaincre d’autres partenaires de m’appuyer pour le reste de la saison. »

Le Québécois est toujours incertain quant à son avenir en NASCAR. C’est une course à la fois dans son cas. 

Ainsi, il serait prématuré d’annoncer qu’il sera de la partie à l’occasion de la manche suivante du championnat, prévue au Kansas le 1er mai.

« Je suis conscient que je dois performer, a conclu Lessard, mais je sais que l’écurie GMS va me donner les moyens pour atteindre cet objectif. »

Nepveu vise l’IndyCar

C’est aussi samedi qu’un autre espoir québécois de la course automobile, Thomas Nepveu, fera ses débuts dans la série de monoplaces USF2000, première étape d’un long parcours qui le mènera, un jour espère-t-il, en IndyCar.

Ses deux premières épreuves seront présentées sur le sinueux circuit Barber Motorsports Park, en Alabama.

Le pilote de 16 ans, originaire d’Oka, passe ainsi à un autre échelon après avoir fait ses classes en karting. 

« La USF2000 est plus complexe qu’un kart, a expliqué Nepveu par voie de communiqué. Par contre, la sensation de rouler en course est la même. »

Les deux rondes initiales de la saison auront lieu samedi, à 9 h (20 tours) et à 16 h 50 (25 tours) respectivement. 


La USF2000 est une épreuve de soutien à la série IndyCar, dont le coup d’envoi de la saison 2021 sera donné dimanche après-midi, toujours au circuit Barber.

À VOIR AUSSI | Sondage Léger: le palmarès des plus grands athlètes de l’histoire du Québec