/news/coronavirus
Navigation

Au moins 216 heures d’attente sur une civière en raison d’une éclosion de COVID-19

hopital-santa-cabrini
Photo d'archives L’hôpital Santa Cabrini à Montréal a fermé des lits en raison de la COVID-19.

Coup d'oeil sur cet article

Des patients à l’urgence de l’hôpital Santa Cabrini ont attendu jusqu’à 200 heures sur une civière avant d’être pris en charge, notamment en raison d’une éclosion de COVID-19 qui a forcé la fermeture de lits dans une unité. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Délestage: près de 150 000 Québécois attendent leur chirurgie

«On donne des soins de brousse aux patients. On a peur que les services de l’urgence s’effondrent», s’alarme Sonia, infirmière à cet hôpital montréalais.

Elle a demandé à taire son nom par crainte de représailles, tout comme ses deux collègues avec qui Le Journal s’est entretenu.

9 jours sur une civière 

Parmi les pires cas cette semaine, une patiente «très hypothéquée» atteinte d’un cancer a eu accès à un lit après avoir passé 216 heures, soit 9 jours, sur une civière, rapporte Sonia. Encore jeudi, une personne obtenait un lit après 198 heures d’attente.

«C’est inacceptable. Les patients peuvent développer des plaies de lit et se déconditionner», explique l’infirmière.

«Il n’y a pas de bain, de changement de sous-vêtements, ni de brosse à dents. Les civières sont parquées dans la salle d’attente. Les patients dorment avec des néons au-dessus de la tête, expose sa collègue. Même un chien n’aurait pas ce traitement-là.»

Que des patients passent «9-10 jours couchés sur un petit matelas de 2 pouces d’épaisseur» choque Denis Cloutier, président du syndicat FIQ SPS-ESTIM. 

«Une urgence, c’est une portée d’entrée, résume-t-il. Soit le patient quitte [l’hôpital] parce qu’on a [réglé] son problème, [soit] il doit être hospitalisé. On ne peut pas le bloquer à l’urgence. C’est catastrophique.»

Il déplore aussi que de quatre à sept infirmières fassent du temps supplémentaire obligatoire chaque jour depuis les dernières semaines. 

«J’en vois pleurer, être en crise. Il n’y a rien de drôle», laisse-t-il tomber.

La situation à Santa Cabrini est exceptionnelle, assure le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal. Depuis le 6 avril, l’hôpital est aux prises avec une éclosion de COVID-19 dans une de ses unités.

«La fermeture actuelle de notre unité en éclosion, jumelée à la pénurie de main-d’œuvre et au fait que certains patients présentent des conditions médicales particulières [...] peut entraîner des délais supplémentaires», explique le porte-parole, Christian Merciari. Il précise que tous les efforts sont déployés pour enrayer l’éclosion.

Pas plus de 24 heures 

Vers 18 h jeudi, encore 8 patients étaient sur civière depuis plus de 48 heures, selon le site Index-Santé.

«Plusieurs urgences sont sur le bord du point de rupture, mais l’élastique a déjà pété à Santa Cabrini. La situation est vraiment critique», commente Judy Morris, présidente de l’Association des médecins d’urgence du Québec. 

D’après elle, un patient «ne devrait pas passer plus de 24 heures à l’urgence», notamment parce qu’il y a beaucoup de bruit, de lumière, peu d’intimité et que les civières sont bien souvent dans le corridor.

À VOIR AUSSI   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres