/news/society
Navigation

Chasse à l’orignal: accord reporté avec les chefs algonquins

Coup d'oeil sur cet article

La signature de l’accord entre Québec et les chefs algonquins à propos de la chasse à l’orignal dans la réserve faunique La Vérendrye, située entre l’Outaouais et l’Abitibi-Témiscamingue, est reportée d’une semaine en raison de la COVID-19.

La date butoir des consultations était initialement fixée pour jeudi, mais la signature anticipée aura plutôt lieu le 21 avril, puisque certaines communautés autochtones sont aux prises avec une série d’éclosions de COVID-19, a fait savoir le gouvernement du Québec par voie de communiqué, mercredi.

Les deux parties en étaient venues à un accord de principe le 2 avril. Celui-ci serait d’une durée de quatre ans.

Le gouvernement est les chefs algonquins s’étaient entendus «sur plusieurs points tels que les modalités de la chasse sportive, l'acquisition et le partage de connaissances sur l'état de la population d'orignaux, la sensibilisation à la préservation de la ressource et la formation sur la situation de l'orignal, entre autres».

«Ce retard inattendu est regrettable; les négociations allaient bon train et j'avais la certitude de pouvoir arriver à une solution mutuellement acceptable au cours des prochains jours. Cependant, personne n'est à blâmer pour les retards dans les consultations», a indiqué le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, qui préfère jouer de prudence dans le contexte de la pandémie.