/news/transports
Navigation

Des cyclistes s’indignent des nouveaux prix de BIXI

La tarification du vélo-partage passe à la minute

Julien Couasnon
Photo Chantal Poirier Le cycliste montréalais Julien Couasnon a créé une pétition pour dénoncer la hausse de tarif des vélos électriques de BIXI.

Coup d'oeil sur cet article

La pétition d’un cycliste montréalais qui dénonce la hausse des tarifs des vélos électriques de BIXI, qui peuvent coûter près de cinq fois plus cher que l’an dernier, a recueilli des centaines de signatures.

• À lire aussi: L'aéroport international Montréal-Trudeau aura sa station du REM

« On parle d’un prix “flexible”, mais en fait, ça maquille de très fortes augmentations », s’insurge Julien Couasnon, grand utilisateur des célèbres bicyclettes et auteur de la pétition.

Ce dernier a déchanté en réalisant que le 45 minutes en vélo électrique qui lui coûtait 1 $ en tant qu’abonné l’été dernier en coûte 4,50 $ cette année, ou 0,10 $/minute. 

Pour un non-abonné, le même temps de déplacement revient désormais à 11,75 $ depuis que la saison a débuté ce vendredi, soit 0,25 $/minute + 0,50 $ de base. 

Le cycliste de 38 ans juge que cette tarification représente « un vrai frein » pour les plus vulnérables : les moins nantis, ceux ayant besoin d’une assistance électrique pour des raisons de santé, ou encore les citoyens des quartiers excentrés qui doivent parcourir de grandes distances.

Il a créé une pétition ayant recueilli 1300 signatures à ce jour pour réclamer une tarification universelle et plus inclusive.

Pas des vélos ordinaires

De son côté, BIXI rappelle que les coûts d’exploitation des vélos électriques sont deux fois plus élevés que celui des vélos « ordinaires » et que les prix ont dû être ajustés en conséquence une fois le projet-pilote terminé. 

Le temps moyen d’un déplacement en vélo électrique est de 19 minutes, précise Bérengère Thériault, porte-parole. 

C’est dire que l’augmentation pour un tel trajet est de 0,75 $ pour les non-abonnés et de 0,90 $ pour les abonnés. 

Mais déjà, l’ajustement des prix a une influence sur le comportement des clients de BIXI vis-à-vis l’option électrique. 

Pour Allessa Duncan, la hausse de prix marque la fin de ses déplacements à « vélo bleu » pour aller travailler à 30 minutes de la maison. 

Le BIXI électrique lui semble trop cher, et la distance, trop grande pour le modèle de BIXI « de base ». 

« Je vais probablement prendre ma passe d’autobus, se résigne-t-elle. 2 $ aller-retour c’était pas la fin du monde, mais là c’est 6 $ par jour, plus l’abonnement. »

L’augmentation a aussi convaincu Moujoud Ayoub, 32 ans, de ne pas renouveler son abonnement et d’investir dans sa propre bicyclette à assistance électrique.

Tarification sociale ?

La Ville de Montréal ne remet pas en question la nouvelle grille tarifaire de BIXI puisque les vélos électriques coûtent plus cher à exploiter, indique Laurence Houde-Roy, attachée de la mairesse.

Vélo Québec partage cet avis. « Mais l’accélération de l’électrification [de la flotte] ne doit pas se faire au détriment de la pérennité du service », prévient toutefois son président-directeur général Jean-François Rheault. 

Afin d’assurer que le service reste abordable pour tous les cyclistes, l’organisme Vivre en ville suggère de réfléchir à une tarification sociale. 

« Au Québec, on subventionne beaucoup les voitures électriques, mais on pourrait aussi l’envisager pour les services de vélos partagés comme BIXI », propose Samuel Pagé-Plouffe, coordonnateur aux affaires publiques. 


♦ Le BIXI régulier, lui, coûte maintenant 0,50 $ à déverrouiller et 0,10 $/minute aux non-abonnés, plutôt que 2,95 $ pour 45 minutes.

À VOIR AUSSI | Remboursements chez Air Canada