/finance
Navigation

Deux histoires qui finissent bien grâce à GCR

Deux histoires qui finissent bien grâce à GCR
Photo Shutterstock

Coup d'oeil sur cet article

En collaboration avec

Comme première acheteuse, Jeanne Pouliot a opté pour une habitation neuve à Boisbriand, se disant qu’elle n’aurait pas de mauvaise surprise. « Je me suis royalement trompée, lance-t-elle. Quelques mois après avoir pris possession de ma maison, on a eu un gros dégât d’eau au sous-sol. La source du problème était un tuyau qui avait gelé durant l’hiver en raison de la mauvaise isolation du mur. Il a finalement rompu nous laissant plus d’un pouce d’eau au sol. » 

Jeanne a rapidement contacté le constructeur pour qu’il vienne réparer le tuyau. « Il a toutefois tardé, ce qui a entraîné un problème de moisissures. J’ai eu beau lui envoyer une mise en demeure pour qu’il vienne remplacer le plancher, il ne s’est pas exécuté. » 

C’est un voisin qui lui a conseillé d’appeler Garantie de construction résidentielle (GCR). Ce n’est que là qu’elle a appris que sa propriété est couverte par le plan de garantie obligatoire puisque l’entrepreneur était accrédité par GCR, une obligation légale, et que sa propriété y était enregistrée. 

« Je ne savais pas que cette garantie existait. J’étais drôlement soulagée. GCR a pris le dossier en main et, faute de suivi de la part de l’entrepreneur d’origine, elle a fait exécuter les travaux par un autre entrepreneur. Je n’ai rien eu à débourser », raconte Jeanne qui se prépare enfin à profiter de son sous-sol après quelques mois d’attente. « Si j’achète une autre maison neuve, il est certain que je vais m’assurer que le constructeur est accrédité. »

Un répertoire utile

Deux histoires qui finissent bien grâce à GCR
Photo Shutterstock

Une simple vérification au Répertoire des entreprises accréditées chez GCR, un outil en ligne, aurait permis à Jeanne de savoir que l’entrepreneur était en règle et que sa propriété était bel et bien enregistrée auprès de GCR. 

Juliette Bouchard (nom fictif), elle, s’en était bien assurée avant de faire l’achat de son condo en 2019. Elle savait donc que la propriété était couverte par le plan de garantie obligatoire administré par GCR. « Cela s’est révélé être une bonne chose parce que notre unité n’était pas prête à la date prévue. On était toutefois obligé de quitter notre appartement à la fin de notre bail. Comme on pensait qu’on n’en aurait que pour quelques semaines avant de prendre possession de notre condo, on a fait entreposer nos meubles et loué un tout meublé », raconte Juliette.

Le délai s’est toutefois étiré sur des mois, l’entrepreneur ayant décidé d’abandonner le chantier. Juliette a alors fait une demande de réclamation à GCR qui, après évaluation du dossier, a décidé de lancer un appel d’offres pour trouver un entrepreneur prêt à terminer les travaux. « Ce fut une expérience douloureuse, mais on s’en est bien sorti grâce à l’intervention de GCR qui a assumé la totalité des coûts pour ces travaux en plus de rembourser une partie de nos frais de relocalisation » soutient Juliette qui, avec sa famille, a enfin pu prendre possession de son condo après plus d’un an d’attente. 

« Malgré des situations malheureuses au départ, ce sont des histoires qui se terminent bien, se réjouit François-William Simard, vice-président, Communications et Relations partenaires chez GCR. Elles démontrent l’importance de faire affaire avec un entrepreneur accrédité, ce qui assure à l’acheteur qu’il pourra bénéficier des protections prévues au plan de garantie obligatoire. Cela fait toute une différence. » 

Et cela, Jeanne et Juliette sont bien placées pour le savoir !

POUR EN SAVOIR PLUS

Répertoire des entreprises accréditées de GCR