/news/coronavirus
Navigation

L’enseignement en ligne, une «catastrophe» pour des élèves à besoins particuliers

Une coalition de parents réclame l’ouverture des classes spécialisées dans les régions où les écoles sont fermées

Coup d'oeil sur cet article

L’enseignement en ligne est une «véritable catastrophe» pour des élèves à besoins particuliers, dénonce une coalition de parents qui réclame l’ouverture des classes spécialisées si la fermeture des écoles se prolonge au-delà du 25 avril dans les trois régions concernées.  

• À lire aussi: Meilleurs services pour les élèves: grève matinale de 73 000 enseignants

• À lire aussi: 73 000 enseignants en grève ce matin

La Coalition des parents à besoins particuliers du Québec lève «un drapeau rouge». «L’annonce d’une troisième semaine d’école à distance est alarmante» pour les élèves en difficulté, peut-on lire dans une missive transmise au ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, mercredi. 

Mme Bianca Nugent est la mère d’un garçon autiste de 14 ans qui fréquente une classe spécialisée en ligne depuis que les écoles sont fermées à Québec, dans Chaudière-Appalaches et en Outaouais, en raison d’une recrudescence des cas de COVID-19. 

Elle constate chaque jour à quel point les cours virtuels ne conviennent pas à ces jeunes déjà vulnérables. 

«Dans la classe de mon garçon, il y a six élèves et il n’y a personne en ligne. C’est l’hécatombe. Les parents n’arrivent pas à s’organiser et à mettre en place le soutien nécessaire et ils n’ont pas les ressources. Ces enfants ont besoin de soutien», affirme Mme Nugent, qui n’hésite pas à parler de «délestage scolaire qui risque de faire décrocher des milliers d’élèves». 

«L’enseignement en ligne ne fonctionne pas pour une grande majorité de ces élèves, poursuit-elle. En classe, mon fils est capable de suivre avec une supervision, mais là, les horaires sont coupés et mon fils n’a pas reçu d’horaire individualisé». 

Dans les régions où les mesures d’urgence ont été décrétées, seules les écoles spécialisées sont demeurées ouvertes depuis le début avril, alors que plusieurs classes spécialisées dans les écoles régulières sont fermées et fonctionnent à distance. 

Une directive du ministère de l’Éducation transmise au réseau scolaire le 8 avril stipule que ces classes peuvent demeurer ouverte, «bien que les services éducatifs à distance doivent être favorisés». 

Vaccins et tests rapides

Or le gouvernement Legault aurait dû mettre en place des mesures qui auraient permis de maintenir toutes les classes spécialisées ouvertes de façon sécuritaire, ajoute Mme Nugent. 

La Coalition réclame l’accès à des tests de dépistage rapide de même que la vaccination pour les parents et membres du personnel scolaire concernés. 

«Les classes spécialisées sont des services essentiels. [...] Une situation urgente exige des moyens urgents», peut-on lire dans la missive transmise au ministre Roberge. 

Au cabinet du ministre de l’Éducation, on affirme que «la décision de garder ces élèves à l’école appartient aux équipes-écoles» puisque «ce sont eux qui connaissent le mieux leurs besoins».  

La directive du ministère, qui recommande l’enseignement en ligne pour les élèves des classes spécialisées, pourrait éventuellement être revue si la fermeture des écoles se prolonge, indique-t-on. 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres