/opinion/columnists
Navigation

Pandémie: ce tsunami qui frappe l’Outaouais

Coup d'oeil sur cet article

Mardi, la présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l’Outaouais, France Dumont, a dit : « On est dans la tempête, on est dans un tourbillon incessant à l’interne, vous n’avez pas idée. C’est un tsunami. »

On savait que la situation était très difficile en Outaouais, mais disons que l’image utilisée par Mme Dumont frappe fort et qu’elle résume bien l’état de la situation. Un état des choses qui est causé par un manque criant de personnel dans la région depuis très très longtemps.

Tempête parfaite

La proximité avec Ottawa, le manque d’un hôpital depuis la nuit des temps, les besoins accrus en matière de dépistage et le manque de vaccins dès les deux premiers mois de 2021 ont créé le cocktail parfait pour le « tsunami » dont parle Mme Dumont.

Côté vaccination, l’Outaouais a rattrapé son retard. En quelques jours, la région est passée du 16e au 12e rang au classement des régions.

Cependant, pendant que la vaccination demande beaucoup de personnel, les demandes pour le dépistage ont augmenté en flèche. Deux à trois jours pour prendre un rendez-vous et plus ou moins cinq jours pour recevoir des résultats.

Heureusement, la situation s’est améliorée depuis le début de la semaine. Les délais sont maintenant beaucoup plus acceptables.

À l’ouest de Montréal

Trop souvent, les politiciens qui siègent à l’Assemblée nationale oublient que c’est encore le Québec à l’ouest de Montréal.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, parle beaucoup de l’Outaouais dans ses sorties publiques depuis une semaine. Mais, le ministre Dubé devrait venir voir la situation sur le terrain.

Des discussions seraient en cours pour recevoir en Outaouais du personnel de la santé provenant des autres régions du Québec.

Espérons que le tout va se matérialiser, car nous aussi, à Gatineau, on aimerait voir prochainement la lumière au bout du tunnel.