/news/politics
Navigation

Une coalition incluant Maxime Bernier contre «l'hystérie COVID»

Maxime Bernier
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Contre les confinements, le passeport vaccinal, le vaccin obligatoire: une coalition de politiciens, dont fait partie Maxime Bernier, a dénoncé jeudi «l’hystérie COVID» et les mesures sanitaires pour lutter contre la COVID-19.

Invitant ceux et celles qui «le veulent et le souhaitent» à se faire vacciner, M. Bernier, chef du Parti populaire du Canada (PPC), a souligné lors d'un point de presse au Parlement être pro-choix sur la question de la vaccination. Son choix, d'ailleurs, est déjà fait.

«En ce qui concerne moi, personnellement, j’ai 58 ans, je suis en pleine forme, et donc je ne pense pas que j’ai besoin du vaccin», a-t-il déclaré, en soulignant que la COVID-19 était dangereuse surtout pour les personnes âgées.

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher avec Pierre Nantel sur QUB radio:

Le chef du PPC était accompagné de trois autres membres du «Caucus pour mettre fin aux confinements», un regroupement d’environ une soixantaine d’élus au niveau fédéral, provincial et municipal à travers le pays.

Aucun d’entre eux ne portait le masque, contrairement à l’habitude des membres des autres partis lors des points de presse se déroulant au Parlement.

En ouverture du point de presse, l’ex-député et candidat à la chefferie du Parti conservateur, Derek Sloane, a élaboré la vision qui unissait les membres de ce caucus: mettre fin aux mesures sanitaires qui font «plus de mal que de bien».

Selon l’administratrice en chef de l’Agence de santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, le manque de mesures sanitaires strictes, conjugué à une présence croissante des variants, pourrait mener à une augmentation exponentielle des cas de COVID-19 au pays. S’ensuivrait une hausse des hospitalisations et des mortalités.

Alors que la troisième vague bat son plein au pays et que les mesures restrictives comme le confinement font leur retour dans certains coins du pays, notamment en Ontario, M. Sloane et les membres du «Caucus» désirent «rouvrir» le Canada «lentement», mais sûrement.

La science, pas une autorité morale

La conférence de presse était marquée par la présence du pasteur Michael Thiessen, coordonnateur de la Coalition liberté Canada, un regroupement chrétien qui lutte contre les confinements et pour les rassemblements sans restrictions dans les lieux de cultes.

Selon M. Thiessen, «la science n’est pas une autorité morale»: les décisions politiques peuvent s’en inspirer, mais celle-ci doit être guidée par d’autres valeurs, comme la foi.

Pour Randy Hillier, ex-député conservateur aujourd’hui indépendant au provincial en Ontario, la gestion de la pandémie des gouvernements Trudeau et Ford représente «la plus grande menace» de «l’existence» et de «l’histoire» du pays.