/news/currentevents
Navigation

André Boisclair: le plaignant témoignera en septembre

Coup d'oeil sur cet article

L’homme qui dit avoir subi une agression sexuelle armée par André Boisclair témoignera publiquement pour la première fois en septembre, a-t-il été annoncé au tribunal ce matin.

• À lire aussi: Nouvelle accusation d'agression sexuelle contre André Boisclair

• À lire aussi: Agression sexuelle: André Boisclair comparaît à nouveau

«Il y aura aussi une vidéo de deux heures de son entrevue avec les policiers», a expliqué Me Luc Pagé, de la Couronne, ce matin, au palais de justice de Montréal.

Boisclair, 55 ans, était de retour en cour aujourd’hui pour que soit fixée la date de son enquête préliminaire dans son dossier d’agression sexuelle armée avec la participation d’un tiers.

Selon le mandat d’arrestation, les faits seraient survenus à Montréal en janvier 2014, soit juste après la fin du mandat de Boisclair comme délégué général du Québec à New York.

Lors de l’enquête préliminaire, en septembre, le plaignant sera la seule personne à témoigner, a affirmé la Couronne devant le tribunal. Et si cette étape sert habituellement à statuer si la preuve justifie la tenue d’un procès, dans ce cas-ci, Boisclair a d’ores et déjà affirmé qu’à la fin de l’audience, il devra être cité à procès.

«C’est un droit dans le Code criminel [d'avoir quand même une enquête préliminaire], il peut aussi y avoir un objectif exploratoire», a expliqué Me Pagé.

Cela signifie que le plaignant livrera une version qui pourrait être utilisée contre lui lors du procès, si jamais il se contredit entre les deux témoignages.

En plus de faire face à cette accusation, l’ex-chef du Parti québécois devra se défendre devant un autre plaignant, qui affirme lui aussi avoir été agressé sexuellement en 2015. Dans cette affaire, le dossier a été reporté à septembre.