/news/coronavirus
Navigation

Dans les coulisses de la vaccination

Le Journal s’est rendu dans une clinique de Laval voir le déroulement d’une journée pour les vaccinateurs

Coup d'oeil sur cet article

Gratitude et inquiétude ; voilà ce qu’entendent les vaccinateurs qui voient défiler des centaines de Québécois chaque jour pour recevoir leur vaccin contre la COVID-19. Est-ce que je vais avoir mal ? Quels sont les effets secondaires ? Quand est-ce que je peux enlever mon masque ? Les vaccinateurs du Méga Centre Notre-Dame, à Laval, doivent répondre à ces questions plusieurs fois par jour.

Mais surtout, ils se font dire « merci », comme l’a constaté Le Journal, lors d’une visite en coulisses de la vaccination. Le 9 avril, seul le vaccin Pfizer-BioNTech était offert aux quelque 800 personnes qui devaient défiler dans l’ancien magasin de vêtements. Un casse-tête de moins, car de nombreuses personnes faisaient demi-tour dans les dernières semaines s’ils devaient recevoir le vaccin AstraZeneca. Le Journal est allé voir ce qui se passait dans les coulisses de la vaccination, planche de salut pour vaincre la pandémie. 

Photo Hugo Duchaine

Âgé de 63 ans, Aret Sadvoryam s’est fait vacciner vendredi matin au Méga Centre Notre-Dame, à Laval. « C’est nécessaire pour se protéger », dit le sexagénaire, qui avait hâte à son tour. C’est l’orthophoniste Judith Lahaie, ayant suivi une formation pour devenir vaccinatrice, qui lui a donné son injection.  

Photo Hugo Duchaine

Épuisée après plusieurs mois à œuvrer au CHSLD Sainte-Dorothée, où la pandémie a fait plus d’une centaine de victimes, l’infirmière Sylvie Morin a pris sa retraite. « Ça a été très traumatisant, j’en ai encore des séquelles », dit-elle. Mais elle cherche toujours à combattre la COVID-19, cette fois en offrant ses services au centre de vaccination. « J’ai assez hâte », lance-t-elle à l’idée que le Québec se débarrasse de la maladie. 

Photo Hugo Duchaine

Linda Drysdale vérifie chaque seringue avant l’arrivée d’une personne à vacciner. « Ça fait tellement du bien, c’est très gratifiant », souffle la dentiste, qui est venue en renfort inoculer des Québécois, quand elle ne travaille pas dans son cabinet. « Les gens haïssent ça quand je les pique [à mon cabinet], mais ici ils veulent se faire piquer ! » lance-t-elle en riant. 

Photo Hugo Duchaine

L’infirmière Sylvie Morin prend les fioles décongelées du vaccin Pfizer et les dilue avec une solution d’eau saline pour réduire la concentration. Ensuite, sa collègue Joanie Rochon (photo) remplit les seringues d’une dose de 0,3 ml du vaccin. Chaque fiole donne six doses, qui sont déposées dans une glacière en styromousse pour les vaccinateurs. 

Photo Hugo Duchaine

Trois sites lavallois permettent actuellement d’accueillir jusqu’à 1000 personnes par jour. Un quatrième, dans un ancien Sports Experts, haussera bientôt l’offre jusqu’à 4000 clients.

À VOIR ÉGALEMENT...

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres