/news/society
Navigation

Télétravail: la crise sanitaire facilitera les transferts de fonctionnaires au Québec

La ministre Sonia LeBel dévoilera bientôt son plan pour transférer 5000 postes en région

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Le télétravail est là pour de bon au sein de la fonction publique, du moins en partie, assure la ministre responsable de l’Administration gouvernementale, Sonia LeBel. Cela aura pour effet de transformer considérablement les espaces à bureaux de l’État québécois, comme ceux au Complexe G, que l’on aperçoit derrière elle.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault pourrait transférer en région plus que les 5000 postes de fonctionnaires promis d’ici 2028, grâce aux nouvelles possibilités que le télétravail en pandémie a fait miroiter pour l’ensemble du territoire québécois.

• À lire aussi: [PHOTOS] La vie de rêve de fonctionnaires québécois en télétravail

• À lire aussi: Les Québécois veulent le maintien du télétravail

• À lire aussi: L’envers de la médaille du télétravail

« Je pense que ce sera une première étape. [...] Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas être optimiste », a indiqué en entrevue la ministre responsable de l’Administration gouvernementale, qui annoncera son plan de régionalisation « d’ici quelques semaines ». 

Au sein de l’appareil gouvernemental, la réflexion est en marche depuis l’arrivée au pouvoir de François Legault, qui en avait fait un engagement électoral.    

  • Écoutez le journaliste Marc-André Gagnon en entrevue à QUB radio:   

« On avait commencé, avant la pandémie, à faire un tour de piste », a relaté Mme LeBel. Chaque ministère et organisme avait donc entrepris d’identifier les postes qui pourraient être relocalisés en région. Mais la COVID-19 est venue transformer complètement l’organisation du travail, ce qui a eu pour effet de réorienter l’analyse.

Des frontières évaporées

« Le niveau de difficulté qu’on avait avant la pandémie, c’était qu’on était dans un mode traditionnel : fonctionnaire dans un bureau, un espace de travail, alors que là, avec le télétravail, on vient d’ouvrir quant à moi de nouveaux horizons », a expliqué Mme LeBel. 

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Ainsi, plusieurs postes qui n’avaient peut-être pas été ciblés lors du premier tour de piste le sont maintenant. 

C’est que le télétravail est là pour de bon, ce qui viendra transformer les espaces à bureaux du gouvernement. Le pourcentage de bureaux en propriété est aussi appelé à augmenter (voir plus bas). 

« L’objectif, c’est du trois jours en télétravail, deux jours au bureau, signale la ministre. [...] Les espaces de bureaux ne seront plus nécessairement les mêmes [...] On est plus dans une dynamique de hub partagé que de bureaux formels avec un espace attitré à chacun. »

Dans les circonstances, il serait donc « assez logique » que la proportion d’espaces à bureaux loués par l’État québécois diminue dans l’avenir.

« C’est sûr que ce sont des économies potentielles très réelles. »

Développement économique

« Le développement économique régional » est un critère qui sera au cœur de la démarche, a répété Mme LeBel.

« On va essayer de prioriser des régions qui ont naturellement des besoins socioéconomiques plus grands. »

« Ce qu’on veut aussi, c’est améliorer la prestation de services aux citoyens et contribuer à l’occupation du territoire et développer l’économie des régions par des emplois stables. »

« Expertise locale »

Autre retombée recherchée : le développement d’une « expertise régionale sur les enjeux locaux », dont l’absence est souvent déplorée.

« Ce n’est pas juste transférer des postes pour transférer des postes. [...] Dans mon comté, dans la région de Mékinac, qui est hautement forestière, on peut penser que des gens de certains ministères comme Faune, Forêts et Parcs seraient dans un milieu propice à développer une expertise forestière sur les lieux. »

Comme confirmé dans le dernier budget provincial, le gouvernement entend profiter des départs à la retraite pour remplir son objectif, voire davantage, tout en misant sur le volontariat des employés. 

RÉPARTITION DE L’EFFECTIF RÉGULIER DE LA FONCTION PUBLIQUE SELON LES RÉGIONS

Région Nombre %
Capitale-Nationale 27 643 50 %
Montréal 10 766 19,5 %
Autres régions 16 834 30,5 %
Ensemble de l'effectif régulier 55 243 100 %

 Source : Secrétariat du Conseil du trésor (mars 2020) 


75 % des fonctionnaires sont actuellement en télétravail*

*Excluant entre autres les gardiens de prison, les gens du domaine routier, etc.


Économies réalisées depuis un an grâce au télétravail

56 millions $**

Réduction des heures supplémentaires, des frais de déplacement, des frais de repas, etc.)
** En date du 31 décembre 2020


Espaces à bureaux  

  • Loués 70 %  
  • En propriété 30 %   

Au 30 juin 2020

À VOIR AUSSI | COVID-19 : Les 10 moments clés d’une crise mondiale