/world/opinion/columnists
Navigation

Le Japon et les États-Unis alliés contre la Chine

Coup d'oeil sur cet article

La visite du premier ministre japonais à Washington hier avait comme principal objectif de former une solide coalition contre la Chine. Le premier ministre japonais a d’ailleurs déclaré que l’alliance entre les États-Unis et le Japon avait besoin d’être forte comme jamais auparavant. 

Il y a trois semaines, Joe Biden n’avait pas hésité à dire que, sous sa gouverne, jamais il ne laisserait la Chine surpasser les États-Unis et devenir la première puissance au monde. Dans les années qui viennent, toute l’analyse de la politique internationale passera par le prisme de cette guerre froide que se livrent les États-Unis et la Chine.

1. Quelle est la puissance de l’armée japonaise ?

En théorie, l’article 9 de la constitution japonaise interdit au Japon de posséder une armée. Le pays possède donc des « forces d’autodéfense collectives », mais qui forment en réalité la sixième plus puissante armée au monde. Le Japon pourrait très rapidement se doter de forces nucléaires. Les militaires japonais ne se sont pas battus dans des conditions de guerre réelle depuis 1945. C’est pourquoi la puissance de l’armée japonaise demeure théorique.

2. Pourquoi le Japon accepte-t-il de s’allier aux États-Unis contre la Chine ?

Le Japon a de multiples raisons de s’allier aux États-Unis contre la Chine. Historiquement, depuis la guerre de Corée en 1950, les deux pays ont conclu une alliance militaire qui leur a été bénéfique. Cette alliance s’est renforcée au fil des décennies, en particulier en science et en technologies. Par ailleurs, le Japon est une démocratie. Or, l’écrasement du mouvement démocratique à Hongkong a envoyé aux démocraties de la planète le signal très clair que leur avenir serait menacé si la Chine de Xi Jinping devenait la première puissance mondiale. Le Japon et les États-Unis sont donc des alliés naturels contre une Chine totalitaire. 

3. Quels sont les points faibles de l’alliance entre le Japon et les États-Unis ?

La Corée du Sud pose un problème particulier à l’alliance entre le Japon et les États-Unis. C’est que les Sud-Coréens et les Japonais conservent une animosité profonde qui provient du début du XXe siècle, quand le Japon a envahi la Corée pour en faire un État vassal. L’État japonais d’alors, qui était comparable à l’Allemagne nazie, a infligé aux Coréens des sévices qu’ils n’ont pas oubliés. Sauf que, de nos jours, le Japon et la Corée du Sud poursuivent des intérêts communs qui devraient les inciter à s’unir contre la Chine. Mais ils y sont réticents. 

4. Quel rôle joue Taïwan dans cette alliance ?

Taïwan est devenu l’illustration parfaite du danger de la montée d’une Chine totalitaire. Personne ne conteste que Taïwan soit un territoire chinois. Mais ni les Taïwanais ni les autres alliés des États-Unis ne veulent que l’île tombe entre les mains d’un dictateur comme Xi Jinping. 

5. Que pense le gouvernement chinois de cette alliance ?

Le gouvernement de Xi Jinping enrage de voir le Japon et les États-Unis se liguer contre lui. Mais Xi n’a qu’à s’en prendre à lui-même. C’est bien son gouvernement qui tente de conquérir les eaux de la mer de Chine au détriment des autres pays côtiers. C’est encore lui qui attaque militairement l’Inde ou qui envoie quotidiennement des avions et des navires violer les frontières taïwanaises. Lui qui demande à ses diplomates de tenir un langage guerrier menaçant et insultant contre ceux qui osent s’opposer à ses desseins.