/investigations
Navigation

Les affirmations floues de François Legault

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

François Legault a lancé des affirmations trompeuses en direct à la télévision, mardi.

• À lire aussi: La semaine gâchée de François Legault

• À lire aussi: Non, il n’y a pas beaucoup plus de jeunes hospitalisés

Lors de son point de presse sur la COVID-19, le premier ministre parlait des jeunes hospitalisés en cette troisième vague. Des « plus jeunes », précisait-il, de « moins de 60 ou 65 ans ».

« Donc, évidemment, s’ils entrent à l’hôpital, c’est parce qu’ils ont des troubles relativement graves. [...] En nombre absolu, le nombre de jeunes a comme doublé, donc si on se compare avec le pic de la première vague, là », a-t-il enchaîné.

Vérifications faites par notre Bureau d’enquête à partir des chiffres de l’Institut national de santé publique du Québec, le nombre de personnes de moins de 60 ans qui sont hospitalisées n’a pas doublé. Il a même diminué, comme vous le constaterez dans cet article

159 personnes dans cette catégorie d’âge ont été admises à l’hôpital la semaine dernière, contre 173 dans la semaine du 19 avril 2020, au plus fort de la première vague.

Le premier ministre voulait-il parler de ceux qui sont vraiment jeunes ? Des moins de 30 ans, par exemple ? Dans cette tranche d’âge, il n’y a pas deux fois plus de gens hospitalisés qu’au printemps dernier. Il y en a exactement un de plus.

  • Écoutez la chronique de Jean-Louis Fortin, directeur du Bureau d'enquête de Québecor

Confusion

Explication de son attaché de presse, Ewan Sauves : « Le premier ministre parlait des hospitalisations au début de l’extrait en question, mais il parlait du nombre de cas qui a effectivement plus que doublé chez les personnes de 60-69 ans et moins par rapport au sommet de la première vague. »

Sauf que quelques secondes plus tard dans son point de presse, M. Legault en rajoutait : « Rappelez-vous, on vous disait : une fois que les plus âgés vont être vaccinés, le portrait va beaucoup changer. Sauf que, là, le portrait a beaucoup changé chez les plus jeunes. Il y a beaucoup plus de jeunes qui sont hospitalisés », a-t-il affirmé.

Encore là, en nombre absolu, il n’y a pas plus de jeunes hospitalisés qu’au cours des vagues précédentes.

Le plus troublant, c’est que ces énoncés étaient utilisés par le premier ministre pour justifier qu’on « repousse le moment où on pense être capables de revenir à la normalité ».

On s’entend pour dire que le coronavirus peut entraîner des complications chez tous les groupes d’âge. Mais pourquoi lancer des affirmations aussi floues où sont mêlés les concepts d’hospitalisations et de nombre de cas ? Sans parler de la définition de « jeunes » qui désignerait désormais les 60-69 ans et moins...

Gestion de crise

Cette semaine, une grande confusion a entouré les nouvelles mesures concernant le port du masque à l’extérieur, ce qui a obligé le premier ministre à revenir sur des annonces de la veille et à décréter qu’un couple qui n’habite pas à la même adresse n’a pas à porter de masque en faisant une marche dans le quartier.

Ajoutez à ça le fait que le directeur national de Santé publique a admis que la consigne du port du masque à l’extérieur n’est pas basée sur une étude scientifique contrôlée, et vous obtenez une semaine très difficile pour le gouvernement dans sa gestion de crise.

Fonds pour un ami

Dans un autre ordre d’idées, notre Bureau d’enquête a révélé, cette semaine, que l’ex-député caquiste Louis-Charles Thouin avait demandé aux ministres Caroline Proulx et Pierre Fitzgibbon d’octroyer 17 000 $ à l’entreprise de son ami.

15 500 $ de fonds publics ont finalement été octroyés à partir des budgets discrétionnaires des ministres, des sommes qu’ils peuvent distribuer à leur guise.

Je vous invite à consulter notre outil qui recense l’ensemble des contributions discrétionnaires.


 

MÉTHODOLOGIE : Notre analyse se porte sur la période entre 1er octobre 2018 et le 31 décembre 2020. La répartition par parti est établie à partir de la compilation des organismes selon les circonscriptions où ils sont situés. Un total de 20,6 millions $ a été distribué depuis l’élection de la CAQ.


Est-ce qu’il y a d’autres subventions discrétionnaires qui ont été remises à des amis des élus ? Si vous en relevez, n’hésitez pas à nous contacter confidentiellement sur jdm-scoop@quebecormedia.com

Jean-Louis Fortin
Directeur du Bureau d’enquête

À VOIR AUSSI | Quand doit-on porter le masque?