/misc
Navigation

COVID, climat: même combat

Erin O'Toole
Photo d'archives, Agence QMI Erin O’Toole dans son bureau à Ottawa. Le chef du Parti conservateur du Canada a dévoilé son plan pour contrer les changements climatiques, il y a quelques jours.

Coup d'oeil sur cet article

On a répété ad nauseam depuis le début de ce calvaire qu’il « faut tirer des leçons de la pandémie ».

La première leçon à tirer ne serait-elle pas au chapitre de la lutte contre les changements climatiques ?

Imaginez, si au cours des dix dernières années, les gouvernements occidentaux n’avaient pas sabré les dépenses dans la Santé publique...

Imaginez, si les plans de pandémie avaient été étudiés, testés, mis à jour...

Imaginez, si la menace d’un virus invisible, inconnu, mais oh combien destructeur avait été prise au sérieux...

Imaginez, si le Canada n’avait pas laissé aller sa capacité manufacturière pharmaceutique...

La dernière année n’aurait pas été une partie de plaisir, mais elle aurait certainement été beaucoup moins néfaste pour l’économie, notre santé mentale et nos enfants.

La même logique donc devrait s’appliquer aux changements climatiques. 

La question est de savoir si la classe politique osera aller jusqu’au bout.

Ce risque que l’on ne peut ignorer

Le confinement draconien imposé en Ontario illustre le risque d’ignorer trop longtemps la science. 

Dès février, les conseillers scientifiques du gouvernement Ford ont évoqué la catastrophe qui guette aujourd’hui la province.

Mais non, les citoyens en avaient marre, le gouvernement tentait de les épargner. 

Pourquoi ? Pour être revenu à la case départ ?

La même logique s’applique au climat.

Depuis quinze ans, on ne compte plus les études, rapports, enquêtes qui établissent clairement que notre monde se dirige droit dans le mur climatique. 

Les ravages économiques seront astronomiques, les villes côtières submergées, les flux migratoires ingérables, les coûts exorbitants pour nos systèmes de santé. 

Les changements climatiques transformeront nos vies et celles de nos descendants de manière bien plus dramatique que la pandémie.

Et pourtant, depuis des décennies, les gouvernements tentent de nous épargner les choix difficiles.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Un consensus politique canadien ?

Dans ce contexte, on devrait se réjouir du virage du chef conservateur en faveur d’une « tarification du carbone. »

Au-delà des lacunes de son plan, celui-ci envoie ainsi le signal qu’un certain consensus doit s’imposer au Canada quant à l’urgence de s’attaquer au réchauffement climatique. 

Or, pour être pris au sérieux, Erin O’Toole devra démontrer que son plan vert n’est pas un amalgame de demi-mesures électoralistes à courte vue.

Car si la 2e et la 3e vague nous ont appris quelque chose, c’est bien que le coût des demi-mesures finit par être bien plus élevé qu’une action décisive.

À ce chapitre, le budget de lundi sera LE test de la crédibilité du gouvernement Trudeau en la matière.