/world/usa
Navigation

La vaccination avec Johnson & Johnson devrait reprendre rapidement aux États-Unis

La vaccination avec Johnson & Johnson devrait reprendre rapidement aux États-Unis
AFP

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | Le vaccin anti-COVID-19 de Johnson & Johnson, dont l’utilisation est suspendue aux États-Unis, devrait être de nouveau utilisé, mais il pourrait peut-être être accompagné de «restrictions», et une décision devrait être rendue publique d’ici vendredi, a affirmé le conseiller médical de la Maison-Blanche, Anthony Fauci, dimanche.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: La pause dans l'administration du vaccin Johnson & Johnson prolongée aux États-Unis

• À lire aussi: Ce qu'il faut savoir sur les effets secondaires des vaccins contre la COVID-19 autorisés au Canada

«Je ne pense pas que la pause continuera au-delà de vendredi. Nous aurons très probablement une décision», a indiqué le Dr Fauci sur la chaîne ABC, faisant référence au groupe d’experts qui devraient se réunir prochainement pour évaluer les possibles liens entre le vaccin et la formation de graves caillots sanguins.

«Je pense que [la vaccination] reprendra, peut-être avec des restrictions. Je ne suis pas certain de ce que ce sera, si elles seront liées à l’âge ou au sexe, ou s’il sera simplement accompagné d’un avertissement», a-t-il ajouté.

La vaccination avec Johnson & Johnson devrait reprendre rapidement aux États-Unis
AFP

Washington a suspendu mardi l’utilisation du vaccin développé par le laboratoire américain Johnson & Johnson afin d’enquêter sur six femmes ayant développé des cas graves de caillots sanguins, en association avec de bas niveaux de plaquettes après leur injection, aux États-Unis.

Les membres du groupe d’experts, réunis une première fois mercredi à la demande des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), principale agence américaine de santé publique, avaient déclaré avoir besoin de plus de temps avant de décider d’une possible restriction de ce vaccin.

Tout en disant ne pas vouloir «devancer» les décisions de ce groupe, le Dr Fauci a rappelé que les cas graves de caillots sanguins étaient selon lui «extraordinairement rares», et que la pause décidée devait servir à «examiner la situation et s’assurer que nous disposons de toutes les informations possibles».

À VOIR AUSSI...