/world/opinion/columnists
Navigation

Choisir entre la Chine et les États-Unis

Coup d'oeil sur cet article

Certains voudraient qu’une éventuelle domination du monde par la Chine soit équivalente, sinon meilleure, à la domination du monde par les États-Unis. En dehors des propagandistes chinois, personne de raisonnable ne devrait défendre une telle énormité.

Quelques savants politologues en herbe avancent que si les États-Unis ont eu le droit de dominer le monde, la Chine pourrait tout aussi bien avoir le droit de le faire.

  • Écoutez Loïc Tassé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Si on pose la question en ces termes simples, en effet, rien ne donne à un pays davantage le droit qu’à un autre d’occuper cette position privilégiée.

Sauf que sous Xi Jinping, le Parti communiste chinois est redevenu un instrument formidablement destructeur. Ce ne sont pas la Chine ou les Chinois qui posent problème. C’est le gouvernement de Xi Jinping et la faillite du Parti communiste chinois à s’opposer à la dictature d’un homme.

A contrario, aux États-Unis, de multiples mécanismes se sont opposés avec succès aux velléités dictatoriales de Donald Trump. C’est cela qui rend meilleur, bien que très imparfait, le modèle américain.

Effets de la dictature

Par exemple, aux États-Unis, les journalistes et les commentateurs ne sont pas à la solde du pouvoir. Les journalistes chinois ne peuvent pas rapporter les histoires embarrassantes pour le gouvernement ou le Parti communiste. Ils le font parfois quand même, mais à leurs risques et périls. 

Aux États-Unis, les juges de diverses cours se sont opposés à plusieurs décisions inconstitutionnelles de Trump. En Chine, la « pensée de Xi Jinping » est la constitution. 

Aux États-Unis, les dirigeants sont choisis dans des élections libres et ouvertes. En Chine, les dirigeants sont choisis dans des luttes secrètes au plus haut niveau.

Aux États-Unis, le système de justice est indépendant, transparent et ne condamne pas les gens pour des crimes d’opinion. En Chine, n’importe qui peut se retrouver en prison pour ses opinions et être exécuté par un système de justice opaque qui est à la botte des dirigeants.

Aux États-Unis, les citoyens ne sont pas surveillés par le gouvernement, sauf dans les délires des conspirationnistes. En Chine, la population est de plus en plus surveillée comme le sont les prisonniers d’une prison à haute sécurité.

Façonner le monde à son image

Les États-Unis ont pourtant de graves problèmes. La société américaine est inégalitaire et traversée par des courants racistes, wokes ou encore fondamentalistes religieux. Des éléments républicains tentent d’y démolir la démocratie. 

Mais les États-Unis demeurent aussi parmi les défenseurs les plus acharnés des démocraties, malgré leur soutien à des dictatures. Ils sont aussi de grands défenseurs des droits de la personne. 

Pas le gouvernement chinois de Xi Jinping. Sa vision du monde est revancharde et dictatoriale. 

Les États-Unis ont voulu façonner le monde à leur image. La Chine voudra faire la même chose si elle devient la première puissance au monde. D’ailleurs, elle a déjà entamé le processus