/sports/huntfish
Navigation

Encore de l'incertitude pour les pourvoiries

Coup d'oeil sur cet article

Québec a octroyé presque 25 M$ aux pourvoiries de la province pour moderniser leur activité et leur hébergement, lundi.

Même si c’est une bonne nouvelle, les pourvoiries ne savent toujours pas si elles auront une saison dans un mois. Elles ont demandé une réponse claire du gouvernement.

«C’est quoi le scénario ou l’alternative au cas où?» interrogé le président de l’Association des pourvoiries de la Côte-Nord, Charles Pinard, en entrevue avec TVA Nouvelles. «Pis là, nous, on va être informés pour dire à notre clientèle: “inquiétez-vous pas, il [le gouvernement] travaille sur des scénarios”. Là, au moins, on rassure.»

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, a compris le message. «Le message clair n’est pas encore arrivé. Je le comprends. Mais je peux vous dire une chose, les représentations ont été faites jusqu’à présent et on est en attente des réponses de la Santé publique. On s’attend à une réponse positive vu le bilan de l’année dernière», a-t-il laissé tomber.

Dans le doute, les propriétaires de pourvoiries continuent de prendre les réservations, en sachant que les assureurs ne rembourseront plus leurs annulations comme ce fut le cas l’an dernier.

«S’il faut annuler notre début de saison pour une raison X, on n’a pas de filet cette année», s’est inquiété Charles Pinard.

En attendant la position de Québec, les 500 pourvoiries de la province pourront se rabattre sur presque 25 M$ pour mettre à niveau leurs activités et leur hébergement.

«On avait autrefois des chalets d’une capacité de 16 ou 20 personnes, mais de plus en plus, on s’en va vers des bulles familiales, des petites unités d’hébergement de deux, quatre, maximum six personnes. Ça implique des investissements», a souligné Marc Plourde, président-directeur général de la Fédération des pourvoiries du Québec.

Les pourvoiries pourront soumettre leur projet de modernisation pour les trois prochaines années.