/entertainment/star-academie
Navigation

Star Académie: William Cloutier réalise un rêve d’enfance

Star Académie: William Cloutier réalise un rêve d’enfance
Joel Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Il en rêvait depuis qu’il était tout petit. Dimanche, le fantasme est devenu réalité pour William Cloutier, sacré finaliste masculin de l’édition 2021 de Star Académie. À ce stade, qu’il remporte ou pas la finale du 2 mai, l’artiste de 25 ans a déjà le sentiment du devoir accompli.

«Pour moi, ce qui se passe est plus grand que nature», a confié William au lendemain de sa victoire de la demi-finale masculine. «Une pression immense est débarquée de mes épaules. À partir de maintenant, ça ne sera que du plaisir. Je n’aurais pas pu me rendre plus loin dans mon parcours. Alors, il y a vraiment un sentiment de satisfaction, de reconnaissance et d’amour intense envers le public. Je suis tellement reconnaissant de la tournure des événements. Je plane!»

Beau risque

Sa fierté est d’autant plus manifeste que son triomphe est né de sa propre composition, sa première (Si pour me voir), qu’il a décidé de chanter pour défendre sa place. Pièce, tient-il à préciser, que son ami Jacob Roberge l’a aidé à peaufiner. William va même jusqu’à affirmer que le résultat du vote de dimanche n’aurait pas été possible sans l’aide de ses «adversaires», Jacob et Guillaume.

«Isabelle Boulay nous a dit, lors du dernier gala, que les plus grands risques qu’elle avait choisi de prendre sont ceux qui lui ont le plus servi dans sa carrière et l’ont menée à ses plus grandes victoires. Ça m’a vraiment convaincu de prendre ce risque et de me lancer», a souligné William.

Un exemple pour Liam

Le papa de Liam, 4 ans, et de Éloi, 2 mois, ne cache pas qu’il aspirait à mettre la main sur l’une des récompenses en argent qui accompagnent les titres de gagnant(e) (125 000$) et de finaliste (50 000$) de Star Académie, simplement pour faciliter le lancement de sa carrière et assurer l’avenir des siens.

Désormais certain d’accéder à l’ultime étape du concours, William a senti ce stress s’envoler et accorde peu d’importance au montant de la bourse qu’il recevra à la fin de l’aventure.

«Premier ou deuxième, dans mon cœur, je ne peux pas aller plus loin que ça. À partir de là, c’est le public qui décide. À mon avis, le prix en soi a déjà été gagné, d’être là grâce au public...»

Après une dizaine de semaines loin de son amoureuse et de sa marmaille, William commence bien sûr à ressentir une certaine fatigue et un ennui de son petit monde. Mais, si près du but, il tient bon.

«Je pense beaucoup à mon fils, qui s’ennuie de son papa. Moi aussi, je m’ennuie beaucoup, mais pour un garçon de quatre ans et demi, la notion du temps n’est pas évidente. Pour lui, c’est comme si j’étais parti trois ans [rires]. Mais je sais que, quand on va se retrouver, on va être tellement bien!»

«De m’être rendu jusqu’à la fin justifie toute ma démarche et le fait d’être loin de ma famille, a ajouté William. J’ai gagné aux yeux de ma famille et de mon garçon! Je pourrai lui dire que papa a fait le spectacle au complet! C’est vraiment valorisant et j’espère que, plus tard, ça sera inspirant pour mes enfants, quand ils vont découvrir mon parcours à "Star Ac".»

Se fier à son instinct

D’ici le soir crucial du 2 mai, William Cloutier n’a pas l’intention de se reposer sur ses lauriers... même s’il ignore encore ce qu’il chantera pour s’attirer les faveurs du public à la ligne d’arrivée.

Dorénavant seul représentant de la gent masculine chez les Académiciens, il sait qu’il sera très sollicité lors des numéros des prochains variétés et qu’il sera sans doute appelé à jouer les choristes pour ses camarades Lunou, Queenie et Rosalie lors de la demi-finale féminine de dimanche prochain.

À celles-ci, William conseille de se faire confiance.

«Elles ont vraiment envie de s’amuser, et je leur répète la même chose que je me suis dite: d’écouter leur instinct, de faire ce qui leur parle avant de penser à la compétition. Faites ce qui vous fait vibrer, et le public va le ressentir!»