/news/currentevents
Navigation

Casino de Wôlinak: le passé des investisseurs fait réagir

Casino de Wôlinak: le passé des investisseurs fait réagir

Coup d'oeil sur cet article

«Moi je dirais que le crime organisé est dans ben des affaires, pis que le monde ne dit rien», a lancé une passante, au lendemain des révélations du bureau d’enquête de TVA au sujet des investisseurs derrière le projet de casino de Wôlinak.

• À lire aussi: Centre-du-Québec: un partenaire sulfureux dans un casino autochtone

Ofer Baazov, aussi connu sous le nom de Josh Baazov, a notamment été sous la loupe de l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour un présumé délit d’initié et il a dû payer une amende de près de 800 000$, en 1997, aux États-Unis, dans une affaire de télémarketing frauduleux.

«C’est peut-être des investisseurs avec un passé un peu douteux... peut-être, mais les gens passent par-dessus, c’est de l’investissement», a commenté Mario Lyonnais, préfet de la MRC de Bécancour, qui entoure la communauté de Wôlinak. «Ça va être un beau produit à promouvoir pour notre clientèle ici, au niveau des investisseurs, ça nous regarde peu, mais je crois que le conseil de bande a fait ses devoirs», a renchéri Marie-Ève Boisclair, propriétaire et directrice générale de l’hôtel Godefroy.

Dans la rue, l’accueil est un peu moins chaleureux. «On est en pandémie mondiale, l’argent peut être investi d’une meilleure façon», a mentionné un citoyen de Bécancour.

«Juste à voir ce qui s’est passé à Montréal, avec le blanchiment d’argent, ça va attirer encore juste la mafia», a souligné un autre.

Au conseil de bande, on maintient que personne n’a quoi que ce soit à se reprocher. «Ce qui s’est passé avec nos partenaires, ça ne les regarde qu’eux. On s’entend que la nature des accusations était civile, puis les accusations de l’AMF, elles ont toutes été abandonnées», a répété Dave Bernard, directeur général du conseil de bande de Wôlinak.

En plus de générer une centaine d’emplois, le casino prévoit attirer de 2000 à 3000 personnes par semaine. Si les intervenants rencontrés par l’équipe de TVA nouvelles concèdent que la circulation risque d’être plus lourde dans le secteur, des mesures sont envisagées pour minimiser d’éventuelles nuisances.

Le conseil de bande prévoyait ouvrir le casino le 21 juin, Journée nationale des peuples autochtones. Des retards occasionnés par la pandémie, notamment, le forcent plutôt à envisager la mi-juillet.