/sports/opinion/columnists
Navigation

Comme on se retrouve!

Coup d'oeil sur cet article

En ce début de saison MLS, on s’attendait à des surprises, mais jamais à ce qu’elles arrivent aussi vite. Nous étions à peine assis devant notre téléviseur quand le CF Montréal a ouvert la marque, samedi dernier.

Avec son premier but dans l’uniforme montréalais, Mason Toye a tout de suite donné confiance à son équipe contre le rival de toujours, le Toronto FC. Et si on nourrissait des doutes quant à la qualité du CF Montréal, ceux-ci ont été balayés du revers de la main par l’attaquant américain. La réussite de Toye a insufflé une énergie au reste de ses coéquipiers, qui ne s’est pas démenti tout au long des 90 minutes.

Pour l’heure toutefois, on reste calme. Ce n’est qu’un match sur un total de 34. Devant Montréal, il avait aussi un club fatigué par deux matchs intenses de la Ligue des champions. Mais le plus beau compliment que je puisse faire à Wilfried Nancy et son équipe à ce stade-ci, c’est que le onze montréalais a joué un match que je qualifierais de « responsable et sérieux. » Responsable parce que les joueurs étaient prêts dès le premier coup de sifflet et sérieux parce qu’ils ont su exploiter tactiquement les faiblesses de l’adversaire.

Déjà, je peux dire que je n’ai pas vu souvent au cours des dernières années ce genre de performance.

S’immiscer entre les lignes

Du match du CF Montréal, il y aurait une multitude de points positifs à souligner. Parmi ceux-ci, j’aimerais braquer les projecteurs sur l’apport offensif du nouveau venu Djordje Mihailovic.

Il a été en mesure de trouver les brèches et de s’insérer entre les lignes des Torontois. Et, comme d’autres coéquipiers, Mihailovic a pu servir des passes pénétrantes qui ont su déstabiliser l’adversaire tout au long de l’après-midi. Dès son premier match donc, Mihailovic s’affirme comme une des bonnes signatures d’Olivier Renard. L’addition de Kamal Miller semble aussi être une réussite pour le directeur sportif en se révélant, contre le Toronto FC, solide, physiquement et techniquement.

À leur position, ces deux recrues du CF Montréal viennent gommer des lacunes qui avaient été identifiées la saison dernière. Mihailovic participe ainsi à l’organisation offensive en plus d’être un élément complémentaire au duo Victor Wanyama et Samuel Piette, tandis que Miller solidifie une défense qui était bonne dernière de l’Association de l’Est l’an dernier.

Une entrée réussie

Si le CF Montréal a réussi à exploiter à ce point les faiblesses de l’adversaire, c’est que l’équipe avait été bien préparée. Le mérite revient à Wilfried Nancy qui a su négocier une période de préparation compliquée.

Une première victoire, donc, en tant qu’entraîneur-chef qu’il peut savourer. Par contre, s’il a accepté l’emploi, c’est qu’il connaît le proverbe « une hirondelle ne fait pas le printemps. » La saison sera longue et il faut déjà se retrousser les manches en vue du prochain duel à Nashville.

Face à un Toronto FC privé de ses meilleurs éléments, Nancy nous a présenté une équipe équilibrée dont la cohésion entre tous ses joueurs était belle à voir. C’est là-dessus qu’il doit continuer à tabler pour avoir du succès.