/news/coronavirus
Navigation

Le vaccin d’AstraZeneca sera offert aux 45 ans et plus

La catégorie des malades chroniques sera aussi élargie aux personnes handicapées

Coup d'oeil sur cet article

Les vaccinateurs qui s’inquiétaient de voir l’affluence aux centres de vaccination diminuer depuis quelques jours peuvent ranger leurs jeux de sudoku. Depuis hier soir, les Québécois de 45 ans et plus peuvent désormais recevoir eux aussi le vaccin d’AstraZeneca. Au moment de lancer l’opération, on ne disposait que de 200 000 doses sur un bassin de 800 000 personnes admissibles. « Levez-vous de bonne heure » pour obtenir un rendez-vous, avait prévenu le ministre de la Santé, Christian Dubé. Or, déjà, hier soir, certaines personnes avaient réussi à se faire vacciner et d’autres à prendre rendez-vous.

• À lire aussi: Les mesures d’urgence prolongées jusqu’au 3 mai dans les trois régions

• À lire aussi: Voici où les 45 ans et plus peuvent se faire vacciner avec AstraZeneca

L’âge pour l’AstraZeneca passe de 55 à 45 ans 

Le premier ministre François Legault a annoncé que l’âge minimal requis pour recevoir le vaccin d’AstraZeneca sera maintenant de 45 ans.

« C’est 600 000 personnes de plus qui vont pouvoir profiter de cette opportunité », s’est réjoui le ministre Dubé.

En incluant les 55 ans et plus qui n’ont pas encore été vaccinés, M. Dubé estime qu’environ 800 000 personnes seront admissibles.

Pour mettre la main sur un des précieux rendez-vous offerts, il faut regarder tôt le matin les places offertes sur Clic Santé et y retourner souvent, puisque de nouvelles plages s’ajouteront régulièrement. La vaccination sans rendez--vous sera aussi offerte dans des lieux désignés par les directions régionales. 

Le Québec emboîte ainsi le pas à l’Ontario, à l’Alberta et au Manitoba, qui ont de leur côté abaissé à 40 ans la barre qui était fixée à 55 ans depuis l’apparition de cas très rares de thrombose.

Pourquoi 45 ans au Québec ? « C’est en fonction de l’incidence de la maladie et de la situation épidémiologique », a expliqué le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, en rappelant qu’il s’agit d’un vaccin sécuritaire.      

  • Écoutez l’entrevue de Maude Laberge, chercheuse en santé des populations et pratiques optimales en santé   

La liste des maladies chroniques allongée  

Après deux semaines de confusion, les personnes atteintes de maladies chroniques qui ne sont pas encore admissibles à prendre un rendez-vous ont enfin eu droit à une « bonne nouvelle », hier.

« On va s’organiser pour élargir la catégorie des maladies chroniques », a annoncé le ministre de la Santé, qui apportera plus de précisions demain.

Pour l’instant, seules les personnes hospitalisées pour des maladies très sévères et celles qui reçoivent des traitements particuliers peuvent se faire vacciner à l’hôpital ou en pharmacie.

Grâce à près d’un million de doses additionnelles du vaccin de Pfizer attendues en mai, une liste allongée des conditions qui permettent de se faire vacciner « avant » la population générale sera dévoilée, a affirmé Christian Dubé.

Les Québécois aux prises avec certains handicaps physiques ou intellectuels en feront partie. Et plus besoin d’espérer une fleur de leur pharmacien : ils pourront bientôt prendre rendez--vous sur Clic Santé.    

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

2e dose en CHSLD d’ici le 8 mai  

Les directions régionales de santé auront recours à l’alternance entre les vaccins produits par Pfizer et Moderna afin d’assurer que la deuxième dose en CHSLD soit administrée à l’intérieur du délai promis de 16 semaines.

« Au plus tard le 8 mai, toutes les personnes des CHSLD auront reçu leur deuxième dose », a assuré le ministre de la Santé, Christian--- Dubé.

Cette décision a dû être prise afin de pallier les retards de livraison annoncés par Moderna au Canada.

Les personnes qui ont reçu en début d’année une première dose du sérum de Moderna recevront donc, en guise de rappel, une dose du vaccin de Pfizer/BioNTech, qui est lui aussi à base d’ARN messager.

« Lorsqu’on aura terminé avec les CHSLD, à ce moment-là on pourra passer dans les autres résidences », a dit M. Dubé.

À VOIR AUSSI | Une troisième dose du vaccin de Pfizer «probablement» nécessaire   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres