/news/education
Navigation

La CSQ dénonce le refus de donner congé au personnel des écoles pour la vaccination

La CSQ dénonce le refus de donner congé au personnel des écoles pour la vaccination
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) déplore le refus du gouvernement Legault de donner congé aux membres du personnel de l’éducation et de la petite enfance qui souhaitent se faire vacciner. 

• À lire aussi: Des profs se font demander de reporter leur vaccin, faute de suppléants

• À lire aussi: Une autre grève dans le milieu scolaire

Une consigne du ministère de l’Éducation voulant que la vaccination doive s’exercer sans libérer le personnel de l’éducation et de la petite enfance, contraint ainsi les travailleurs à prendre rendez-vous en dehors de leurs heures de boulot pour se faire vacciner.

La Centrale syndicale demande une plus grande flexibilité au gouvernement, maintenant que la campagne de vaccination est ouverte à l’ensemble des travailleurs essentiels.

«Alors qu'il appelle le grand public à se faire vacciner depuis des semaines, le gouvernement ne prêche même pas par l'exemple à l'endroit de ses propres employés de l'éducation et de la petite enfance, qui comptent pourtant comme des lieux d'éclosion en importance de la COVID-19 et de ses variants», a dénoncé Sonia Ethier, présidente de la CSQ, dans un communiqué publié mardi.

Pour la CSQ, la consigne du gouvernement constitue un obstacle «injustifié» à la vaccination accélérée du personnel des écoles.

La Centrale réclame en outre l’ajout des membres du personnel des cégeps et des universités dans les zones rouges comme travailleurs essentiels pour avoir droit à la vaccination rapidement.