/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: pression de plus en plus forte sur les hôpitaux de la région de Québec

Le délestage dépasse maintenant les 30% au CHU de Québec et continuera de s’accentuer

COVID-19: pression de plus en plus forte sur les hôpitaux de la région de Québec
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Malgré des cas qui se stabilisent, il est beaucoup trop tôt pour se réjouir dans la grande région de Québec alors que la pression augmente sur des hôpitaux à bout de souffle. Le délestage s’accentuera d’ailleurs partout préviennent gestionnaires et experts.

• À lire aussi: COVID-19: AstraZeneca offert aux Québécois de 45 ans et plus

«Ce qu’on voit aujourd’hui, ce sont les hospitalisations liées aux cas d’il y a deux semaines. Quand on regarde les chiffres de la semaine passée, disons que ça pourrait empirer encore», prévient Maude Laberge, chercheuse en santé des populations et pratiques optimales en santé au Centre de recherche du CHU de Québec.

La moyenne quotidienne à près de 300 cas par jour la semaine dernière n’augure donc rien de bon pour les semaines à venir. Surtout qu’il y a déjà 34 patients actuellement hospitalisés en soins intensifs à Québec, un nombre qui n’avait jamais dépassé 26 lors des deux premières vagues.

«C’est particulièrement critique aux soins intensifs. Ça nécessite beaucoup de soins, ils ont besoin d’une infirmière par patient. Ça consomme beaucoup de personnel», explique Dr Stéphane Bergeron, directeur des services professionnels au CHU de Québec.

Aide des autres régions

Conséquence de cette pression? Des chirurgies et des rendez-vous moins urgents devront encore être repoussés. Tournant autour de 20% la semaine dernière, le délestage atteint aujourd’hui 30% à 35% au CHU de Québec. «Et il va peut-être falloir passer à des vagues supplémentaires», prévient le Dr Bergeron.

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoît Dutrizac sur QUB radio:    

«Le délestage va s’accentuer», concède Maude Laberge, ajoutant que les gestionnaires devront bientôt songer à des solutions alternatives.

«On devra envisager les possibilités de transférer des patients ou d’avoir de l’aide des autres régions au niveau ressources humaines», estime la professeure de l’Université Laval, rappelant que le citron du personnel, localement, est déjà «pressé au max».

«Les efforts supplémentaires qu’on a demandés il y a un an, il y a six mois, on ne peut plus en demander. Il y a déjà du personnel malade, en retrait préventif, épuisé.»

Au CHU de Québec, c’est chaque jour une centaine d’employés qui s’absente, atteint de la COVID-19 ou en retrait préventif en raison d’un contact. À L’IUCPQ, ce nombre frôle la cinquantaine.

«Si on en arrive à se sentir trop serré, si c’est trop difficile, on peut faire appel à des régions limitrophes. C’est une possibilité», admet Dr Bergeron, gestionnaire au CHU de Québec.

De son côté, l’IUCPQ lance un appel au recrutement rapide pour éviter d’en arriver là. «Nous sommes activement à la recherche de préposés aux bénéficiaires, d’inhalothérapeutes, d'employés de soutien, d'agents administratifs et de personnel infirmier pour combler nos besoins de main-d’œuvre», explique Valérie Lefrançois, porte-parole de l’établissement.

Bilan en hausse

Le bilan d’hier, après une accalmie lundi, est reparti à la hausse au niveau des cas. La Capitale-Nationale enregistrait 195 nouvelles infections, tandis que la Rive-Sud en comptait 140. Québec ajoute aussi malheureusement trois décès supplémentaires à son bilan.

Comme mentionné plus haut, c’est toutefois la situation dans les hôpitaux qui préoccupe. En 24 heures à peine, 17 patients se sont ajoutés dans les établissements de Québec. 137 patients sont actuellement hospitalisés dans la Capitale-Nationale, en plus de 39 autres en Chaudière-Appalaches. Près d’un patient sur trois est actuellement aux soins intensifs.

«La proportion de patients aux soins intensifs est plus importante parce que les hospitalisations sont plus longues. En Ontario, on a récemment observé un taux de 50% des hospitalisations en soins intensifs et on pourrait en arriver là. C’est très alarmant», soutient Maude Laberge.           

La vaccination des 45 ans et plus avec AstraZeneca   

Capitale-Nationale :

  • 2000 doses restantes
  • Quelques rendez-vous pour cette semaine restaient disponibles hier en soirée
  • 32 000 doses administrées dans les 10 derniers jours

Chaudière-Appalaches :

  • Environ 4000 doses toujours disponibles
  • Logistique toujours à confirmer par le CISSS pour l’administration de ces doses

Portrait dans les hôpitaux de Québec le 19 avril              

  • Hôtel-Dieu              
    • Hors soins intensifs: 0 (-)       
    • Soins intensifs: 6 (+1)              
  • CHUL              
    • Hors soins intensifs: 5 (+3)       
    • Soins intensifs: 2 (-)              
  • Saint-François-d'Assise              
    • Hors soins intensifs: 11 (+2)       
    • Soins intensifs: 0 (-)              
  • IUCPQ              
    • Hors soins intensifs: 33 (+3)       
    • Soins intensifs: 12 (+3)              
  • Enfant-Jésus               
    • Hors soins intensifs: 54 (+5)       
    • Soins intensifs: 14 (-)                     

Portrait dans les hôpitaux de la Chaudière-Appalaches le 19 avril  

[Entre parenthèses, l’évolution en 24 h]       

  • Hôtel-Dieu de Lévis              
    • Hors soins intensifs: 21 (+4)       
    • Soins intensifs: 13 (+1)              
  • Hôpital de Saint-Georges              
    • Hors soins intensifs: 5 (-1)       
    • Soins intensifs: 0 (-)              
  • Centre Paul-Gilbert              
    • Hors soins intensifs: 0 (-1)       
    • Soins intensifs: 0 (-)      

À voir aussi

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres