/news/transports
Navigation

Train à grande fréquence: Labeaume reste sur sa faim

Les sommes dans le budget fédéral seraient insuffisantes

Train à grande fréquence: Labeaume reste sur sa faim
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Les 500 millions $, sur six ans, consacrés par Ottawa au projet de train à grande fréquence (TGF) ont laissé Régis Labeaume sur sa faim.

C’est en substance la réaction du maire Labeaume à l’annonce faite lundi dans le cadre du budget fédéral.

Il y était question d’un total de 495 millions $ pour ce projet qui est dans les cartons depuis de nombreuses années

« Pour un TGF, 491 millions $ sur six ans, tu ne fais pas grand-chose. Je m’attendais à beaucoup plus que ça », a admis le maire de Québec, mardi après-midi, en marge d’un point de presse.

Selon lui, « on n’est pas à la veille de rouler dedans [...] Sur six ans, quand tu calcules, c’est six fois moins que le tramway ».

Le coût des travaux et des acquisitions de terrains à venir dans le cadre du TGF lui semble donc tellement élevé que la somme actuellement sur la table serait insuffisante, a-t-il laissé entendre.

Important bémol

Cela dit, M. Labeaume a émis un important bémol en affirmant qu’une partie de l’histoire pourrait lui échapper. « Peut-être qu’il va y avoir une annonce de faite à un moment donné ? Je ne le sais pas. Peut-être qu’ils vont le prendre [l’argent] sur les budgets des infrastructures de transport, a-t-il avancé. Je vais me mettre sur le téléphone. »

Sans donner davantage de précisions, le maire a suggéré qu’il faudrait environ 4 G$ pour lancer le TGF sur de bonnes bases. 

Sur le fond, Régis Labeaume s’est tout de même dit satisfait de constater que l’hypothèse d’un TGV (train à grande vitesse) excluant Québec semble avoir été écartée et que la Capitale-Nationale figure toujours dans les plans pour le TGF.

Tourisme et grands événements

D’autre part, M. Labeaume a laissé entendre que les sommes pour le tourisme et les grands événements, annoncées dans le budget de lundi, peuvent paraître importantes à l’échelle du Canada.

Mais les montants en jeu sont nettement moindres lorsqu’ils sont distribués aux municipalités au prorata de leur population.

— Avec la collaboration de Stéphanie Martin

Le train à grande fréquence (TGF)

Train à grande fréquence: Labeaume reste sur sa faim
Illustration courtoisie Via Rail

Cette carte montre le tracé du futur TGF qui circulerait entre Toronto et Québec. Le pointillé bleu présente le parcours du TGF sur la Rive-Nord alors que le trait noir montre la voie ferrée actuelle sur la Rive-Sud. 

  • Le TGF circulerait sur une voie dédiée sur la Rive-Nord.
  • Il n’est pas aussi rapide qu’un train à grande vitesse, qui peut circuler à 250 km/h.
  • Il effectuera une quinzaine de départs par jour.
  • Le trajet Québec-Montréal avec arrêt à Trois-Rivières prendrait 2 h 10 au lieu de 3 h 20.
  • Le projet de VIA Rail est né en 2015. L’itinéraire préliminaire comprenait Montréal-Ottawa-Toronto.
  • Après une levée de boucliers à Québec, le fédéral a confirmé que le tracé à l’étude inclut la capitale.
  • Au fil des années, plusieurs controverses ont émaillé le projet, dont l’accès au tunnel sous le mont Royal et la remise en question de la portion incluant Québec.