/news/coronavirus
Navigation

Vaccination: de nouvelles plages horaires en Mauricie-Centre-du-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le CIUSSS de la Mauricie-Centre-du-Québec a débloqué des plages de rendez-vous supplémentaires pour permettre l'élargissement de la vaccination aux personnes de 45 ans et plus avec le vaccin d'AstraZeneca.

La décision a été officiellement annoncée lors du point de presse du trio santé à 13h mardi. Dès le lendemain, les 45 ans et plus auront la possibilité de recevoir le vaccin d’AstraZeneca avec ou sans rendez-vous. La santé publique régionale a répondu au feu vert de Québec en ouvrant la clinique de vaccination de masse de Shawinigan le 21 avril dès midi. Huit mille doses du vaccin seront prêtes à être distribuées dans la région.

«C’est 600 000 personnes de plus qui vont pouvoir profiter de cette opportunité-là», s’est réjoui le ministre de la Santé, Christian Dubé. En incluant les 55 ans et plus qui n’ont pas encore été vaccinées, le ministre estime qu’environ 800 000 personnes seront éligibles pour recevoir ce vaccin.

Alors que l'Ontario, l'Alberta et le Manitoba ont abaissé l'âge de la vaccination avec ce vaccin à 40 ans, l'âge déterminé par Québec a été choisi selon l'avis des experts du comité sur l'immunisation.

«C'est en fonction de l'incidence de la maladie et de la situation épidémiologique. Donc, si vous avez une incidence très élevée, les bénéfices de la vaccination peuvent être encore présent à un âge plus bas. Donc, c'est pour cela que l'âge qui a été choisi au Québec est 45 ans. Puis, c'est aussi en lien avec nos données épidémiologiques, comme nos données d'hospitalisations aux soins intensifs, c'est vraiment à cet âge-là qu'on remarque une augmentation importante», a expliqué le directeur national de la Santé publique, Dr Horacio Arruda.

Selon le président de Biotechnologies Ulysse, à Trois-Rivières, le gouvernement pourrait encore plus ouvrir les valves. «Je crois que la vaccination avec l'AstraZeneca devrait commencer au moins à partir de 18 ans en montant. Je ne ferai pas de distinction. Parce que les données sont claires, le risque est d'un sur 100 000, ce n'est vraiment pas beaucoup», a indiqué Yves Hurtubise.

Deuxième dose dans les CHSLD

Le ministre de la Santé et des Services sociaux est revenu lors du point de presse sur l'échéancier de la deuxième dose de vaccin dans les CHSLD du Québec. Christian Dubé promet de respecter le calendrier établi et d'administrer la deuxième dose à l'intérieur du délai maximum de 112 jours.

Ce qui complique les choses, c'est les retards de livraison des vaccins Moderna: «Nous sommes actuellement en discussion avec la Santé publique, mais ça devrait se confirmer dans les prochaines heures, qu'on peut faire une alternance entre le Pfizer et le Moderna, pour être capable de pallier au manque de Moderna qu'on a à court terme. Au plus tard le 8 mai, toutes les personnes des CHSLD vont avoir reçu leur deuxième dose», a promis le ministre Dubé.

Actuellement dans la région, plus de 27 % de la population s’est fait vacciner contre la COVID-19, pour un total d'environ 145 000 personnes.

Situation épidémiologique fragile en Mauricie-Centre-du-Québec

La Santé publique régionale est claire, la situation est toujours fragile, mais le portrait de la dernière semaine permet à la Mauricie et au Centre-du-Québec de demeurer au palier orange.

Malgré une douzaine d’éclosions de plus que la semaine dernière, la grande majorité de celles-ci ne sont pas considérées comme des éclosions majeures. Quant au nombre de nouveaux cas quotidiens, la progression démontre une certaine stabilité avec une moyenne de 45 cas par jour. L’évolution du nombre d’hospitalisations est également un volet encourageant alors qu'une légère baisse est observée dans les derniers jours, comparativement à la tendance à la hausse des semaines précédentes.

Le milieu scolaire demeure l'un des secteurs les plus touchés par la troisième vague. Selon le plus récent décompte, 28 établissements scolaires en Mauricie et 26 situés au Centre-du-Québec comptent au moins un cas positifs actifs. Avec les symptômes et les mesures d'isolement imposées, ça devient un véritable casse-tête pour les familles.

Comme la saison des allergies est à nos portes, la Direction de la santé publique a rappelé les symptômes à vérifier chez les jeunes de 6 à 17 ans. Fièvre, perte d'odorat et du goût, la toux, essoufflement, difficulté à respirer, mal de gorge, nez qui coule et nez bouché s'applique à la COVID-19. Si votre jeune a un nez qui coule, nez bouché, éternuements et les yeux qui piquent, il est plutôt question d'allergies saisonnières.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres