/sports/opinion/columnists
Navigation

La vérité éclatera à Calgary

Flames vs Canadiens
Photo Martin Chevalier Jake Allen pourrait avoir le défi d’éliminer les Flames de Calgary de la course aux séries.

Coup d'oeil sur cet article

Les récentes performances du Canadien ne sont pas rassurantes, mais il n’est pas trop tard. On verra si cette formation a du caractère dans les trois matchs contre les Flames de Calgary. 

• À lire aussi: Le capitaine Weber silencieux sur ses performances

• À lire aussi: Drouin doit «se salir le nez»

Après la rencontre de ce soir à Edmonton, le Canadien aura une chance en or de clouer le dernier clou dans le cercueil des Flames, et c’est à Calgary qu’on verra son véritable caractère. Il n’a pas le droit d’échapper cette minisérie.  

La troupe de Dominique Ducharme est en bonne position pour se classer dans les éliminatoires, mais l’intensité doit monter d’un cran. Je crois toujours que le Canadien va se qualifier, mais à la lumière de ce que je vois, je crois que les Flames vont gagner cette série de trois matchs et se rapprocher du CH au classement.  

Les Flames auront le couteau entre les dents, car leur saison est en jeu. Par contre, comme à chaque match, je ne sais pas quelle formation du Canadien se présentera sur la glace, la version A ou la version B. Ça revient donc à la question que je posais la semaine dernière. Qui va se lever ? 

L’identité du Canadien ne doit pas se limiter à l’énergie qu’apporte Brendan Gallagher. Ça prend plus que ça. C’est devenu clair que Gallagher est le cœur et l’âme de cette formation, et depuis sa blessure, l’équipe ne déploie pas la même intensité. 

Comme l’a dit Ducharme, ça va prendre un peu de Gallagher dans chaque joueur. Le moment est venu de jouer du hockey de séries éliminatoires et d’écarter les Flames de la course. Les joueurs n’ont pas besoin d’un dessin pour comprendre ça. 

S’ils parviennent à distancer les Flames par huit à dix points au classement, ce sera dans la poche, mais il ne faut pas se laisser berner même si le Canadien gagnait éventuellement une série ou deux. Ce qu’on a vu dernièrement est révélateur. 

Ça va prendre d’autres changements dans cette formation. La chimie n’est pas au rendez-vous et le leadership est en cause. On voit les mêmes problèmes qu’avant les congédiements de Claude Julien, Kirk Muller et Stéphane Waite.  

Je trouve ça injuste pour Dominique Ducharme, qui semble avoir hérité d’un bateau à moitié coulé. Pendant combien d’années Shea Weber et Carey Price seront-ils les piliers de cette équipe ? Sont-ils encore capables de livrer la marchandise ? 

Caufield, l’électrochoc ? 

Je reviendrai aux problèmes à long terme plus tard, mais pour l’instant, il va falloir trouver une façon d’enfiler des buts, et même si, techniquement, ça semble compliqué de faire jouer Cole Caufield, on sait que c’est un marqueur exceptionnel.  

Qu’est-ce qu’on a à perdre à le faire jouer ? Après tout, le jeu de puissance n’a marqué que deux buts lors des 10 derniers duels et Caufield pourrait être l’électrochoc dont le Canadien a besoin. Le CH n’a marqué que quatre fois à ses quatre derniers affrontements. 

Price encore blessé 

Ce n’est pas l’année de Carey Price. Les performances ne sont pas au rendez-vous, son langage corporel m’inquiète, je m’interroge sur sa détermination et voilà qu’il se blesse une deuxième fois en deux semaines et cette fois, c’est une commotion cérébrale.

Ça n’a rien de rassurant et ça va lui laisser encore moins de temps pour relever son niveau de jeu. Jake Allen fut le plus constant des deux gardiens, mais il a trébuché pendant la première absence de Price. Il a une nouvelle chance de s’imposer. 

Comme je disais la semaine dernière, j’ai hâte de revoir Cayden Primeau devant le filet du Canadien, et Ducharme a dit qu’il jouerait lors d’un match contre les Flames. Peut-être aurons-nous une compétition Allen-Primeau pour terminer la saison. Qui sait ? La seule certitude, c’est qu’il y a trop de « si » et de « peut-être » chez le Canadien. 

Propos recueillis par Gilles Moffet 

Entrefilets  

Chapeau à Marleau ! 

Flames vs Canadiens
Photo AFP

C’est incroyable de réaliser que Patrick Marleau a dépassé une marque appartenant à l’indestructible Gordie Howe en jouant son 1768e match en carrière. On honore les joueurs qui atteignent les 1000 parties et Marleau est presque rendu à deux fois 1000 duels. De plus, il en a joué 1596 avec la même équipe, les Sharks de San Jose. Je l’ai affronté pendant presque toute ma carrière et c’est un joueur complet, un attaquant de puissance, discipliné et constant. Sans être dominant, il est excellent dans tous les aspects du jeu et ses entraîneurs ont toujours su ce qu’il allait leur donner, soir après soir.  

Encore McDavid 

Flames vs Canadiens
Photo d'archives, Martin Chevalier

Il fallait bien que Connor McDavid s’éclate un jour ou l’autre contre le Canadien, et c’est arrivé lundi soir. Il a le don de faire mal paraître les défenseurs adverses, et vous pouvez en parler à Jeff Petry et Joel Edmundson. À un contre deux, ils auraient dû le contenir, mais la vitesse de McDavid est tellement étourdissante. Un deuxième trophée Hart en vue pour McDavid. 

Vasilevskiy solide 

Flames vs Canadiens
Photo d'archives, Martin Chevalier

S’il y a un joueur à mon avis qui pourrait rivaliser avec Connor McDavid pour le trophée Hart, c’est le gardien du Lightning de Tampa Bay, Andrei Vasilevskiy. Il joue soir après soir et ça ne semble pas affecter son efficacité. Il est en voie de connaître une grande carrière dans la lignée des Martin Brodeur et Patrick Roy.  

Mantha, un John LeClair 

Flames vs Canadiens
Photo d'archives, AFP

Anthony Mantha n’a pas tardé à se signaler chez les Capitals de Washington, inscrivant quatre buts en quatre matchs. C’est l’équipe parfaite pour lui. D’après moi, il deviendra un autre John Leclair, un gars qui s’est mis à marquer à un rythme effréné après avoir été échangé par le Canadien aux Flyers de Philadelphie en 1995. J’ai l’impression que le directeur général des Red Wings de Detroit, Steve Yzerman, va regretter de l’avoir échangé.