/news/coronavirus
Navigation

Port du masque au primaire: les enfants se sont bien adaptés

Coup d'oeil sur cet article

Le port du masque est obligatoire pour les élèves du primaire en zone orange depuis un peu plus d'une semaine maintenant.

Malgré les inquiétudes qu'il avait suscitées, force est de constater que les élèves du Saguenay-Lac-Saint-Jean se sont bien adaptés à cette nouvelle mesure.

«En général, ça se passe bien. Les élèves répondent bien», a affirmé le président du Syndicat de l'enseignement du Saguenay, Jean-François Boivin, lorsque questionné à ce sujet par TVA Nouvelles, mercredi.

Par contre, il n’a pas caché que certains enseignants ont vécu des situations dérangeantes dans les derniers jours. Il a cependant précisé qu'il s'agit de cas isolés.

«Il y a eu certains parents qui ont eu des réactions assez intenses envers certains enseignants... Il y a des parents qui ont peut-être levé le ton, des choses comme ça», a expliqué M. Boivin.

Au Syndicat de l'enseignement de la Jonquière, aucun incident du genre n'a été rapporté.

«Les parents ont compris, ici en tout cas à Jonquière, que les enseignants étaient des messagers, que nous étions là pour faire appliquer les consignes», a affirmé Nicole Émond, la présidente du syndicat.

Mise en demeure

Au Centre de service scolaire du Lac-Saint-Jean, une mise en demeure a été envoyée à la direction d'une école. Un parent ne souhaitait pas que son enfant porte le masque. On lui a toutefois répondu que l'enfant se devait de respecter la règle, sauf si une condition médicale l'en empêchait, ce qui n'était pas le cas.

D'autres parents de la région ont carrément choisi de retirer leur enfant de l'école en raison de l'obligation de porter un masque. «Nous savons qu'il y a moins d'une dizaine d'élèves qui ont été ou qui sont en démarche pour être retirés des classes», a affirmé Nicole Émond.

«Il y a des parents qui aiment mieux garder leur enfant. C'est leur droit et ça leur appartient. Par contre, ça ne sera pas aux enseignants à pallier et à supporter ces parents-là. C'est aux parents à l'assumer», a soutenu M. Boivin.

Plus difficile pour certains élèves

Dans les classes, les enseignants constatent que le port du masque est plus difficile à gérer chez certains élèves. «Les jeunes qui vivaient déjà des difficultés, au niveau du comportement, c'est sûr que le masque ça n'a rien arrangé. Je dirais que le masque a exacerbé des états que les enfants avaient déjà», a indiqué Jean-François Boivin.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres