/lifestyle/food
Navigation

C’est un mariage d’amour et de raison qui unit le Beaujolais à la Maison Jean Loron

C’est un mariage d’amour et de raison qui unit le Beaujolais à la Maison Jean Loron

Coup d'oeil sur cet article

La Maison Jean Loron est l’un des plus anciens et plus grands propriétaires viticoles du sud de la Bourgogne. Ses origines remontent à 1711 avec Jean Loron, vigneron dans un tout petit village du Beaujolais. Déjà au XVIIIe siècle, Jean Loron commence par vinifier quelques lieux-dits classés en «1re catégorie» en Beaujolais et Bourgogne, avec l’ambition d’obtenir une matière première parfaite pour créer des vins d’une qualité supérieure. 

Aujourd'hui, la Maison Jean Loron travaille sur la préservation et la mise en valeur de ses vignes en Beaujolais et Sud Bourgogne. La recherche de l’équilibre vital de la vigne est une quête. Elle oscille entre méthodes novatrices dans des vignes restructurées et tradition dans de très vieilles vignes réputées, toujours dans un écosystème où la biodiversité est favorisée. 

Grâce à une extrême rigueur, le souci du détail et beaucoup d’humilité face à la nature, la Maison Jean Loron développe depuis plus de 10 ans une expertise sans failles de la vinification Sans Soufre Ajouté. Le soufre a des vertus protectrices sur le vin. S’en passer implique une grande habileté et de la précision à la récolte, lors de la vinification et de l’élevage, jusqu’à la mise en bouteille.

C’est un mariage d’amour et de raison qui unit le Beaujolais à la Maison Jean Loron
Etienne Ramousse / Interbeaujolais

Voici aujourd'hui ses deux cuvées emblématiques sans soufre ajouté : RIFT 69 et RIFT 71. « L’élaboration de ces vins d’exception sans soufre ajouté passe par un subtil équilibre entre la maîtrise de l’ensemble des étapes de l’élaboration du vin et l’expression de la nature. Notre rôle consiste à guider et montrer le chemin en veillant à ce que tout se passe bien », précise Frédéric Maignet, qui est aujourd’hui l’œnologue en chef de la Maison Jean Loron. Le choix de vinification sans ajout de soufre permet ainsi de révéler des arômes profonds et charnus tant du gamay noir que du chardonnay. Ce sont des vins avec une vraie personnalité dont les composantes assurent une grande subtilité.

À vous de les découvrir! 

Jean Loron, Beaujolais-Villages 2020, Rift 69

18 $ - Code SAQ : 13915162 – 13 % - 1,7 g/L

Jean-Pierre Rodet, chef de cave de la Maison Jean Loron pendant plus de 20 ans, a connu ses premières expériences de vinification aux côtés du célèbre Jules Chauvet, le père du mouvement des vins naturels. Ce n’est donc pas un hasard si les vins de la gamme Rift, créés peu avant son départ à la retraite, sont élaborés sans ajout de sulfites. Sous un nez d’abord un peu discret, ce Beaujolais-Villages se révèle surtout en bouche, avec une attaque à la fois nerveuse, juteuse, gouleyante et gorgée de saveurs fruitées expressives. Un gamay de plaisir à servir frais, autour de 14°C, avec un plateau de charcuteries du Québec ou des antipasti d’aubergines et de champignons marinés.

Jean Loron, Mâcon-Villages 2020, Rift 71

19,95 $ - Code SAQ : 14379891 – 13 % - 2,2 g/L

Vinifié, lui aussi, sans ajout de sulfites, ce vin blanc est un bon exemple des chardonnays à la fois amples et hautement digestes que peut donner la région du Mâconnais, de part et d’autre de la Saône. Le 2020 regorge de vitalité et de fraîcheur. Son nez embaume la poire et les fleurs blanches, sur un fond délicatement citronné. La bouche est mûre et soutenue par une saine acidité qui invite à passer à table. À servir frais, mais pas froid, autour de 10°C, avec du crabe des neiges, des linguines aux crevettes nordiques ou un poisson à chair délicate, comme le turbot.

L’ensemble des domaines de la Maison Jean Loron a reçu, en 2020, la certification Haute Valeur Environnementale niveau III. Leur attachement à leurs vignes leur a permis de lancer des vins uniques comparables à aucun autre, porteurs du message du sol, du millésime et du climat, c'est le cas du Morgon Côte du Py, RIFT69 et RIFT71.

Maison Loron - Domaine de la Vieille Église, Juliénas 2018, France

22,65 $ - Code SAQ 13108133 – 13 % - 2,4 g/L

Semblables aux vins de Fleurie en jeunesse, ceux de Juliénas sont issus de coteaux escarpés et bien drainés. Ils sont séduisants en jeunesse et tendent à atteindre leur apogée plus rapidement. Un vin attrayant, au nez comme en bouche. Plutôt que de rechercher l’extraction de tanins et la robustesse, on mise sur la générosité du fruit et la finesse des tanins. Il en ressort un rouge montrant une belle tenue, des saveurs florales et une structure veloutée. Généreux et finement épicé, il se laisse boire avec grand plaisir. 

Jean Loron, Morgon 2017, Côte du Py, France

22,60 $ - Code SAQ : 412023 – 13 % - 1,8 g/L

L’appellation Morgon compte six climats distincts, dont celui de la Côte du Py, qui comporte des sols de schiste et des sols d’origine volcanique. Le 2017 commence à s’ouvrir, mais il s’appuie sur des tanins compacts et encore bien fermes. La générosité du millésime se manifeste dans ses notes de cerise et de fruits noirs mûris à point, tout en conservant une fraîcheur et une vigueur qui feront merveille à table, avec une bavette de bœuf ou un magret de canard saignant. Une belle bouteille abordable pour s’initier aux crus du nord du Beaujolais.

Présenté par