/news/coronavirus
Navigation

Passagers en provenance de l’Inde ou du Brésil: Legault demande à Trudeau d’imposer des mesures plus sévères

Coup d'oeil sur cet article

François Legault fait front commun avec ses homologues de l’Ontario, de la Colombie-Britannique et de l’Alberta pour réclamer de Justin Trudeau des mesures plus sévères aux frontières, notamment pour les voyageurs en provenance de l’Inde ou du Brésil. 

• À lire aussi: Record de 85 000 doses administrées mercredi au Québec

Le premier ministre s’est montré encouragé, jeudi, de la situation épidémiologique des derniers jours. Mais le Québec n’est pas à l’abri d’une nouvelle flambée de cas en raison des variants brésilien et indien, qui inquiètent les autorités de santé publique. Un premier cas de variant indien, une souche qui possède une double mutation, a été détecté en Mauricie–Centre-du-Québec.   

  • Écoutez le correspondant de RFI en Inde, Côme Bastin, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

«On est en train de préparer une lettre, peut-être qu’elle est même déjà envoyée, avec quelques premiers ministres, entre autres de l’Alberta, la Colombie-Britannique, l’Ontario, une lettre à M. Trudeau, pour dire il faut en faire plus sur les vols internationaux, sur les entrées terrestres», a insisté François Legault, en mêlée de presse à l’Assemblée nationale.   

«J’ai eu des discussions, entre autres avec [le premier ministre ontarien] Doug Ford, et on est tous les deux d’accord pour dire qu’il faut être plus prudent encore avec les vols internationaux, donc, entre autres, des vols qui proviennent de pays comme l’Inde ou le Brésil. Ensuite, on doit en faire beaucoup plus sur les mesures pour les passagers qui arrivent au niveau terrestre, entre autres des États-Unis», a-t-il renchéri.  

Des voyageurs trouvent des moyens de contourner la quarantaine, déplore le premier ministre. Certains sont même prêts à payer une amende au lieu de se plier aux consignes sanitaires à leur arrivée au Québec. De faux certificats de tests négatifs au virus seraient également en circulation, a-t-il dit.  

Déplacements entre provinces

François Legault soutient qu’il s’est également entendu avec ses homologues «pour tout faire pour réduire les voyagements entre les provinces».   

Le premier ministre avait d'ailleurs un message pour les Québécois: «Ce n’est pas une bonne idée, d’aller en Colombie-Britannique ou en Ontario. D’ailleurs, il y a des barrages et des interpellations aléatoires entre le Québec et l’Ontario.»

Des tests avant de monter dans l'avion

Le député péquiste Joël Arseneau réclame des actions rapides. «Les vols en provenance des pays où les variants sont les plus présents doivent être limités. L'ensemble des vols internationaux devraient être davantage surveillés», a-t-il soutenu.  

Selon lui, le gouvernement doit également se pencher sur les déplacements entre les provinces. Le Parti québécois suggère d’abord d’imposer un test de dépistage de la COVID-19 aux passagers, avant de prendre l’avion. 

  • Écoutez les précisions du virologue Benoit Barbeau sur les risques liés au variant indien  

«Je vous rappellerai que, pour aller dans les terres cries de la Baie-James, au Nord-du-Québec, on doit observer une quarantaine avant de partir et la compléter une fois rendu sur place, rappelle le député des Îles-de-la-Madeleine. Donc, à l'intérieur même du Québec, on a des règles qui sont beaucoup plus contraignantes que ce qu'on impose ou ce qu'on n'impose pas aux autres provinces».  

La chef parlementaire de Québec solidaire demande à François Legault d'appliquer le principe de précaution avec les variants. «Il y a un risque de déplacement et il faut fermer les frontières, on va être d'accord avec ça», a souligné Manon Massé.

À VOIR AUSSI:  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres