/news/green
Navigation

La pandémie, un défi supplémentaire pour l'environnement

Coup d'oeil sur cet article

C'est le Jour de la Terre, jeudi, une occasion de s'arrêter et de se demander si on pourrait en faire plus pour la planète.

• À lire aussi: Jour de la Terre : Grève étudiante pour le climat à Sherbrooke

• À lire aussi: Jour de la Terre: Ottawa révise ses ambitions climatiques à la hausse

Avec la pandémie qui sévit depuis plus d'un an, les habitudes de tout le monde ont changé, mais pour le mieux ou le pire?

Par exemple, les gens tentent d'encourager les restaurateurs du mieux qu'ils le peuvent... ce qui génère davantage de déchets.

«On a vu un retour de tout ce qui est usage unique, s’est désolée Lauréanne Daneau, directrice générale d'Environnement Mauricie, en entrevue avec TVA Nouvelles. Les commerçants, les restaurateurs se sont mis à utiliser beaucoup tout ce qui est plats pour emporter.»

Par contre, elle a affirmé que le tonnage acheminé vers les sites d'enfouissement et les centres de tri n'a pas changé de façon significative, signe que les gens ont forcément réduit ailleurs.

Dans les stationnements de supermarchés et centres commerciaux, tous affirment faire de gros efforts pour la planète. Certains récupèrent davantage, d'autres achètent ce qui est moins emballé.

Mais on a tous notre bête noire, à commencer par oublier nos sacs réutilisables.