/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Quioto veut en faire encore plus

Le Hondurien aimerait surpasser sa production de 2020 cette saison avec le CF Montréal

SOCCER-USA/
Photo USA Today Sports Servi par sa vitesse, Romell Quioto a remonté les deux tiers du terrain pour devancer Luke Singh du Toronto FC afin de laisser partir un tir dans la lucarne droite, lors du premier match du CF Montréal samedi dernier en Floride.

Coup d'oeil sur cet article

Romell Quioto est un compétiteur, un vrai, et il l’a démontré en amorçant la saison 2021 comme il avait conclu l’année 2020, c’est-à-dire en marquant.

Quioto a montré toute sa puissance en remontant les deux tiers du terrain pour battre de vitesse le jeune Luke Singh et décocher un tir dans la lucarne droite.

Le Hondurien de 29 ans a ainsi poursuivi sur sa lancée, lui qui avait fait bouger les cordages à 8 reprises en 19 matchs la saison dernière, ajoutant six passes décisives.

Il a au passage reçu le titre de joueur par excellence du club. Il faut dire qu’il n’avait pas vraiment d’opposition. Quand on sait qu’il avait quitté Houston en paria, c’est un retour impressionnant.

Confiance

« C’est toujours bien de pouvoir débuter une saison avec un but. Tous les joueurs aiment ça parce que ça aide à prendre confiance », a avancé Quioto par l’entremise d’un interprète jeudi.

S’il est revenu sur sa bonne saison, il n’a pas voulu mettre l’accent sur ses propres réalisations

« En 2020, j’ai eu une très belle saison avec de très belles statistiques. Collectivement, on a atteint notre objectif de faire les séries et c’est ce que je retiens. »

Et comme il ne semble pas être le genre de joueur à se contenter de ce qu’il a, il place la barre encore plus haut pour 2021.

« L’objectif cette année est de maintenir la même qualité de jeu et d’essayer de surpasser les statistiques de l’an passé. »

L’an passé, il était le principal catalyseur offensif du club, ayant participé à 14 buts, le double de son plus proche poursuivant, Maxi Urruti.

Le portrait a un peu changé depuis puisque Mason Toye semble avoir trouvé son élan et que Bjørn Johnsen et Djordje Mihailovic se sont joints à l’équipe.

Il y a donc plus de compétition sur le plan offensif, ce qui lui plaît.

« La compétition est saine. Oui ça ajoute de la pression, mais elle permet à tout le monde de rester alerte et de pousser pour continuer de s’améliorer. »

À ses yeux, le jeu offensif doit être le fruit d’un effort collectif plutôt qu’individuel de sorte qu’il ne ressent pas une plus grande pression de marquer parce qu’il l’a fait régulièrement l’an passé.

« L’équipe doit dépendre de tous les joueurs, qui doivent travailler en harmonie pour qu’on ait du succès.

« Je ne ressens pas plus de pression de marquer cette année parce que j’ai marqué des buts l’an passé. »

À gauche

Avec l’ajout d’attaquants de pointe, Quioto est retourné sur le flanc gauche, sa position de prédilection. L’ironie de la chose étant que sur son but contre Toronto samedi dernier, il a remonté le flanc droit.

Cela dit, peu importe où on lui demandera de jouer, il affirme qu’il s’y sentira à l’aise.

« Indépendamment des joueurs qui sont devant, mon travail est de jouer où le coach me le demande.

« Je n’ai pas de problème à jouer devant ou sur le flanc, je n’ai pas vraiment de préférence. »

À Tokyo ?

Par ailleurs, Quioto ne sait pas encore si son pays lui demandera de le représenter aux Jeux olympiques de Tokyo, en juillet prochain.

« C’est une compétition à laquelle tout le monde désire participer, mais ce n’est pas entre mes mains. Je laisse la décision à la Fédération hondurienne.

« J’ai eu l’occasion de participer au Brésil en 2016 et c’est quelque chose que j’aimerais répéter. »

Il a également rappelé qu’il était passé bien près d’y participer une seconde fois avant qu’on ne l’écarte du processus.

« J’avais aussi participé aux qualifications en 2012, mais l’entraîneur ne m’avait pas retenu pour les Jeux de Londres. »


On a appris jeudi que le défenseur central Luis Binks sera absent pour plusieurs semaines en raison d’une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée.