/news/coronavirus
Navigation

Troisième vague: une lumière au bout du tunnel

Les mesures sanitaires les plus strictes pourraient être levées entre juillet et août

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois pourront-ils finalement retourner au restaurant ou retrouver grand-maman cet été ? Pour la première fois depuis le début de la pandémie, la Santé publique fédérale a offert un calendrier et une feuille de route pour un semblant de retour à la normale.

• À lire aussi: Feu vert pour AstraZeneca aux 30 ans et plus

• À lire aussi - Rebond des cas en Ontario, baisse au Québec 

• À lire aussi: Le vaccin québécois Medicago, à base de plantes, est sur la voie rapide

Selon la Dre Teresa Tam, cheffe de l’Agence de la santé publique, une levée importante des mesures sanitaires les plus strictes serait envisageable entre juillet et août, à condition que la population se « relève les manches » pour se faire vacciner. Et ce, le plus tôt possible.     

  • Écoutez la chronique de Madeleine Pilote-Côté à QUB radio:   

Pour y arriver, il faudrait que 75 % des gens aient reçu une première dose et 20 %, une deuxième, avant juillet. Or, si trop de gens attendent, les perspectives d’un retour à la normale s’éloigneront.

La D<sup>re</sup> Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada.
Photo d'archives, Agence QMI
La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada.

« Ce modèle nous donne de l’espoir, illustrant qu’il existe un moyen sécuritaire de lever les mesures de santé publique les plus restrictives comme les fermetures des lieux de travail et d’entreprises d’ici cet été », a soumis la Dre Tam.

En date de vendredi, 30 % des Canadiens admissibles au vaccin contre la COVID-19 ont reçu leur première dose, mais moins de 3 % en ont reçu une deuxième.

Il faudra donc que le Canada mette les bouchées doubles au cours des prochains mois.   

  • Écoutez le commentaire de Mario Dumont sur QUB radio:   

Pas sortis de l’auberge

La rapidité de la vaccination et l’efficacité des vaccins sont des facteurs-clés qui sonneront l’heure du déconfinement.

Mais la Santé publique a lancé un avertissement : baisser la garde trop tôt pourrait gâcher les efforts faits jusqu’ici et mener à une nouvelle vague de cas à l’automne.

Prenant exemple sur le Royaume-Uni, la Dre Tam estime qu’il est primordial de maintenir les mesures sanitaires strictes avant d’atteindre le seuil des 75 % de personnes vaccinées avec au moins une dose.

Le nombre d’infections chez les personnes âgées de 80 ans et les éclosions en CHSLD ont connu une baisse « radicale » dans les derniers mois, une preuve de plus, s’il en faut, que la vaccination fonctionne, selon elle.

Pendant ce temps, les variants continuent leur progression au pays, alors que la plus forte hausse des personnes hospitalisées se trouve dans la tranche des 40 à 59 ans. 

Les deux scénarios plausibles  

Le tableau du haut est le scénario considéré comme optimiste, où 75 % des adultes canadiens auraient reçu une première dose de vaccin et où 20 % auraient reçu leurs deux doses. Dans ce cas, on évalue qu’il serait possible de reprendre une partie de notre liberté dès la mi-juillet. Par contre, la situation serait bien différente si on levait les mesures sanitaires restrictives alors que seulement 55 % des adultes canadiens avaient reçu leur première dose et 20 % leur deuxième. La capacité des hôpitaux serait ainsi largement dépassée, selon Santé Canada. Notons que dans les deux modèles, les mesures de distanciation physique et de port du masque seraient maintenues. La levée des mesures restrictives viserait donc le confinement, les commerces, les restos, les couvre-feu et les rassemblements privés, par exemple. 

Trudeau vacciné  

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Justin Trudeau et sa femme, Sophie Grégoire Trudeau, ont reçu vendredi leur première dose du vaccin d’AstraZeneca dans une pharmacie d’Ottawa. Le premier ministre âgé de 49 ans s’était dit « excité » d’enfin pouvoir être vacciné, devant les caméras, dans cette même pharmacie où il affirme recevoir le vaccin contre la grippe chaque année.

Le Canada recevra 300 000 doses du vaccin Johnson & Johnson la semaine prochaine  

Le Canada recevra sa première livraison du vaccin anti-COVID Johnson & Johnson alors que 300 000 doses doivent arriver la semaine prochaine, a annoncé le premier ministre Justin Trudeau lors d’un point de presse vendredi.

• À lire aussi - Vaccin AstraZeneca: un premier cas de thrombose en Ontario

Cette livraison fera partie des près de 2 millions de doses que le Canada doit recevoir.

Photo d'archives, AFP

65 millions de doses avec Pfizer pour les années futures

Le premier ministre canadien a confirmé que des accords avaient été signés avec la pharmaceutique Pfizer pour recevoir au moins 35 millions de doses l’an prochain et 30 millions en 2023. 

L’entente prévoit des options pour 30 millions de doses supplémentaires en 2022 et 2023, ainsi qu’une option pour 60 millions de doses en 2024.

À VOIR AUSSI | Voici les vaccins contre la COVID-19 et leurs caractéristiques   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres