/sports/hockey/canadien
Navigation

«Ça se joue dans la tête» — Danault

Coup d'oeil sur cet article

Un bon match, un mauvais match. Il n’y a pratiquement jamais de constance dans cette saison du Canadien. Après la partie, Phillip Danault et Joel Edmundson n’avaient pas une explication logique pour décrire ce phénomène.

«Il n’y a pas beaucoup d’explications. Ça se joue dans la tête. Il faut être meilleurs, soir après soir.» 

- Phillip Danault

«Je ne peux pas vraiment l’expliquer. Nous savions que c’était un gros match, les Flames nous pourchassent au classement. Mais il y aura deux autres matchs. Nous devrons les gagner. Nous n’avons pas joué notre style, nous n’avons pas généré assez d’offensive. Les Flames dictaient le jeu avec leur échec avant.» 

- Joel Edmundson


À l’image de ses joueurs, Dominique Ducharme n’avait pas une réponse très longue pour expliquer le manque de constance de son équipe.

«Je m’attendais à plus, à plus d’énergie. Je sais qu’ils sortent d’une situation différente de nous. Je croyais voir plus d’énergie dans notre jeu.»

- Dominique Ducharme


Les Flames ont clairement le numéro du Canadien cette saison, avec cinq victoires en sept matchs. Depuis l’arrivée de Darryl Sutter, ils ont gagné quatre des cinq duels. À ses cinq derniers matchs contre Calgary, le CH a marqué seulement sept buts.

«Ils jouent un style lourd. Ils attendent nos erreurs et ils en profitent. Sur les buts, c’est ce qui est arrivé. Ils jouent comme ça, et Sutter a toujours coaché comme ça. À Los Angeles, c’était la même histoire. On doit s’inspirer d’eux et leur faire la même chose.»

- Jake Allen


Jonathan Drouin a manqué un premier match cette saison. Malade, Drouin a dû déclarer forfait. Une situation de dernière minute qui a forcé Dominique Ducharme à utiliser sept défenseurs.

«Plus ça avançait dans la soirée, plus on s’approchait du match, plus il était malade. Il a fait l’échauffement. Il aurait peut-être pu jouer, mais à quel pourcentage? On avait Erik Gustafsson. En parlant avec Jo pour savoir comment il se sentait, on a pris la décision de miser sur Gustafsson.»

- Dominique Ducharme


Les Flames ont envahi le territoire du Canadien pendant une bonne partie de la soirée. Ducharme est d’avis que ses hommes ont offert aux locaux des occasions de marquer qu’ils n’auraient pas dû leur donner. Joel Edmundson, quant à lui, avait parlé d’un manque de communication en zone défensive sur les buts des Flames. Mais Ducharme a apporté un son de cloche un peu différent.

«Ils avaient un pas sur nous. Il y a eu quelques chances où ça partait du coin et ils battaient notre joueur pour revenir au filet. Ce ne sont pas tellement des X et des O. C’est une sortie de bataille à un contre un que de garder un joueur à l’extérieur. Et il faut être meilleurs aux mises au jeu. On a quoi, 39%? Donc 60% du temps, tu cours après la rondelle. Et ils ont généré des chances à partir de leurs mises au jeu. Mets tout ça ensemble, et le fait qu’on a passé moins de temps à attaquer et plus de temps dans notre zone. Ça augmente les chances d’avoir des erreurs.»

- Dominique Ducharme

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.