/news/society
Navigation

Sondage Léger: Saguenay prisée pour sa qualité de vie

Coup d'oeil sur cet article

Au cœur de la ville, mais tout de même à deux pas de la nature et du fjord, les Saguenéens sont les citadins les plus heureux du Québec, récoltant un indice de bonheur de 71,46. C’est ce que révèle le récent palmarès du bonheur, pour les grandes villes de plus de 100 000 habitants.

• À lire aussi: Sondage Léger: les villes du Québec où il fait bon vivre

La famille Coburn, fière résidente de Jonquière depuis plus de sept ans, n’est pas surprise par ces nouvelles données.

En amour avec son coin de pays, la Saguenéenne pure laine Vanessa Poulin, 30 ans, a même réussi à convaincre son amoureux Devin Coburn, un Ontarien, de venir s’y installer, en 2010.   

  • Écoutez Pierre Côté, président et fondateur de l’Indice relatif de bonheur (IRB) ici   

Une dizaine d’années et deux enfants plus tard, l’enseignant d’anglais de 36 ans est heureux d’avoir fait le bon choix. « Lorsque j’étais en Ontario, ça pouvait me prendre une heure et demie pour me rendre au travail. Ici, nous avons plus de temps, pour relaxer, se faire un beau souper, aller prendre une marche ou faire des activités. Quand tu as du temps pour faire ce que tu aimes, c’est ce qui fait la différence », dit-il.

Opportunités d’emplois, absence de trafic, offre culturelle et gastronomique variée, en plus de nombreuses activités plein air, la ville de Saguenay n’a rien à envier aux grands centres comme Québec et Montréal, croit Mme Poulin, gestionnaire dans une entreprise spécialisée en équipements pour les alumineries.

De plus, l’accès à la propriété est beaucoup plus facile qu’ailleurs, soulignent-ils. « Quand je parle à des amis en Ontario, ils ont de la misère à trouver des maisons et quand ils viennent ici voir la nôtre, ils capotent vraiment ! » lance M. Coburn.

Lévis se démarque aussi

Saguenay est par ailleurs suivie de près par la ville de Lévis, qui se retrouve au deuxième rang des grandes villes les plus heureuses de la province.

Le maire, Gilles Lehouillier, estime de son côté que l’entraide, la solidarité et le fait que « l’humain soit au centre des préoccupations », contribuent à rendre les Lévisiens heureux.


Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages? Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62