/opinion/columnists
Navigation

Pourquoi pas Caufield?

caufield

Coup d'oeil sur cet article

Question. Pourquoi Tatar, Suzuki, Drouin, Danault et KK ne jouent plus à leur plein potentiel comme ils l’ont si bien fait au début de la saison en janvier ?  

L’addition des Anderson, Toffoli, Allen, Romanov et Perry les avait stimulés et ils étaient beaux à voir. Dans une nouvelle dynamique, ils croyaient en eux. Premiers sur la rondelle, rusés et tenaces dans les coins, impliqués en défensive, complices dans les sorties de zone. Mais, d’un coup ou presque, tout s’est effondré en moins d’un mois. Même le coach a disparu.

Et quand il n’y a plus d’attaque, c’est souvent la défensive qui mange le premier coup. La lenteur de Weber est devenue plus évidente, Patry a dû cesser d’appuyer une offensive anémique, sans conviction. Les erreurs du jeune Romanov ont enflé. Chiarot s’est blessé, on n’a pas cru en Ouellet et — ça m’a déplu — on a abandonné Victor Mete.

RIEN DE PLUS AVEC STAAL

L’addition de Staal n’a strictement rien donné et je ne crois pas que Merril et Gustavsson vont ramener l’enthousiasme du début. Alors, il reste une belle, une séduisante avenue, une chance. Elle s’appelle Cole Caufield.

Rien, mais absolument rien à perdre. Au contraire. Pas assez vieux ? Ben voyons. Il a 20 ans. Quinze joueurs plus jeunes que lui jouent dans la Ligue nationale présentement, dont un certain Alexis Lafrenière. Jack Hugues à Jersey a 19 ans tout comme l’excellent Tim Stützle à Ottawa.

Quatre points en deux matchs, à l’aise comme ça se peut pas et jamais intimidé, l’entrée de Caufield dans la Ligue américaine a été sans équivoque.

L’attaque du Canadien est à plat et il y a dans les gradins un compteur naturel, un surdoué qui rêve d’endosser son numéro 22. Trouvez l’erreur. 

Joël Bouchard, des coéquipiers, des dépisteurs et d’autres têtes de hockey l’ont tous dit : ce gars-là est un cas exceptionnel. On attend quoi ?

QUEL RISQUE ?

Chez les 10 premiers compteurs de la NHL présentement, seuls Brad Marchand et Leon Draisaitl (6 matchs) sont passés par la Ligue américaine avant de monter en grade dans le grand circuit. Tous les autres, directement du mineur à la LNH. Alors, si vous avez repêché ce petit gars-là en première ronde, c’est qu’il est capable de faire comme les autres.

Le Canadien n’est pas en position d’avoir peur dans une ligue de jeunes, et si Caufield démontre qu’il n’est pas capable, il n’y aura rien d’humiliant à lui faire terminer ses classes à Laval. 

Caufield peut jouer à cette vitesse, et, comme il l’a fait avec le Rocket, il saura très vite se démarquer, se découvrir et décocher des tirs dangereux. Cole Caufield n’a jamais joué avec d’aussi bons passeurs que ceux de la LNH, il saura rapidement en profiter. Ne me dites pas qu’il peut faire pire qu’Eric Staal.

À moins qu’on ait affaire à une bande de sans-cœur, l’arrivée d’un jeune comme lui dans l’alignement devrait réveiller ceux qui ont l’instinct de grand frère. Ses premières expériences, les autres les ont tous vécues et ça ne peut qu’animer un bel esprit d’équipe. 

Allez, donnez-lui sa chance et prenez-le sous votre aile. Sortez le bijou de l’écrin et montrez-le à tout le monde. Ça tombe bien, on en a besoin.

L’agressivité ou, sinon, la somnolence dans une équipe, ça part souvent des décisions d’en haut. 

P.S. En 1986, un coach recrue a gagné la Coupe avec 11 recrues. 

De l’enclave

Milan Lucic
Photo Martin Chevalier
Milan Lucic
  • Il n’est peut-être pas le plus habile, mais Milan Lucic à 6’3, 233 livres, à la fin de la soirée, t’en as assez de l’avoir dans la face.
  • Ou il est blessé ou il est dans une très mauvaise condition physique. Nick Suzuki, 21 ans, n’est vraiment plus ce qu’il était l’an dernier. 
  • Dans presque toutes les pourvoiries des basses Laurentides et Lanaudière, on ne se souvient pas d’avoir vu les lacs caler aussi tôt que cette année. Les truites auront-elles une attitude nouvelle ? Seul son pêcheur le saura.
  • Quelque part à Moscou, Vladislav Tretiak célèbre aujourd’hui ses 69 ans. Plus jeune évidemment, Marie-Josée Turcotte de Radio-Canada Sports souffle des chandelles aussi aujourd’hui.
  • Dans un sondage réalisé auprès de 600 joueurs de la LNH, l’an dernier, plus de 40 % des répondants estimaient que Carey Price était le meilleur gardien du circuit. J’ai hâte de voir cette année.
  • Paul Byron est celui qui représente le Canadien au sein de l’Association des joueurs de la LNH. Son assistant est Brendan Gallagher.
  • Saviez-vous que le numéro 9 des Huskies de Rouyn-Noranda a été retiré ? On a rendu hommage à Mike Ribeiro qui, à la fin de la campagne 1998-1999, avait accumulé 167 points.