/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

CF Montréal: Miller s’impose tranquillement

Coup d'oeil sur cet article

Kamal Miller n’a pas été parfait dans les deux premiers matchs du CF Montréal, mais il a fait assez de bonnes choses pour se faire remarquer.

• À lire aussi: CF Montréal: Toye est un nouvel homme

• À lire aussi: Le talent de Zachary Brault-Guillard reconnu par la MLS

Il se profile tranquillement comme une force émergente en défense centrale. Une chance, car, en l’absence de Luis Binks, blessé, Joel Waterman et Kiki Struna ont été inquiétants.

« Nous ne sommes pas très loin d’être à notre meilleur dans notre dernier tiers, estime toutefois Miller. Il faut se rappeler qu’on a seulement quatre matchs de joués en tout. Il y a eu des moments de brillance. »

Dans l’ombre

Pendant ce temps, Rudy Camacho poursuit son travail dans l’ombre et Miller a insisté pour dire que le Français contribue à son succès.

« Ça fait du bien de savoir que les gens remarquent mes prestations, mais quand je réussis un jeu, ce n’est pas que moi. J’ai Rudy à côté de moi qui me parle et qui me dirige. »

C’est avec une certaine surprise qu’on a appris lundi que Camacho était devenu une sorte de mentor pour Miller, un Ontarien âgé de 23 ans.

« Rudy est plus expérimenté que moi. Tous les jours, il m’en apprend un peu plus. Il me parle beaucoup et il m’a un peu pris sous son aile. »

Débordé

Si l’on revient à la rencontre de samedi, il faut admettre que la seconde demie a été difficile pour les Montréalais.

Nashville s’est servi de sa meilleure arme pour mettre les visiteurs sur un pied d’alerte, c’est-à-dire les centres. Une énorme quantité de centres.

« C’est la nature de Nashville et ils font le coup à toutes les équipes qu’ils affrontent. On aurait pu faire un meilleur boulot pour les empêcher de centrer, mais on savait que ça s’en venait. Dans la MLS, l’équipe locale domine naturellement la seconde demie et l’amorce plus forte. Nous avons peut-être été naïfs dans notre façon de gérer le match. »