/finance/business
Navigation

COVID-19: une firme américaine choisie à Montréal-Trudeau pour 2 M$

Le fédéral forcé de s’adapter après les cafouillages d’une entreprise ontarienne

COVID-19: une firme américaine choisie à Montréal-Trudeau pour 2 M$
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Ottawa n’a pas eu le choix d’octroyer le contrat public de 2 M$ de dépistage de la COVID-19 des travailleurs étrangers à Montréal-Trudeau à un géant américain, plaide la ministre de l’Agriculture.

• À lire aussi: COVID-19: début de la vaccination chez CAE

• À lire aussi: Passe-droits pour se faire vacciner

« Pour respecter le cadre contractuel, on ne pouvait pas y aller à la pièce, de gré à gré, il fallait retourner dans le bassin des entreprises qui avaient répondu à l’appel de propositions », a expliqué en entrevue au Journal Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire.

« C’est sûr que ça m’aurait fait plaisir que ça soit une entreprise du Québec », a-t-elle ajouté lors d’un entretien téléphonique.

Ottawa a annoncé, lundi, l’octroi d’un contrat de 2 millions de dollars à Dynacare, détenue par le géant américain LabCorp, qui pèse près de 32 milliards de dollars en Bourse, pour mener des tests de dépistage de la COVID-19 à l’aéroport Montréal-Trudeau. 

Bon an, mal an, entre 50 000 et 60 000 travailleurs étrangers s’amènent en renfort dans les usines, les pêcheries et les fermes du pays. Le tiers d’entre eux se retrouvent au Québec, évalue le gouvernement fédéral.

Dès mercredi, Dynacare s’occupera des tests à la place de l’ontarienne Switch Health, qui avait du mal à servir les agriculteurs québécois en français. 

« Dynacare compte deux laboratoires, 40 centres de services de laboratoire et de santé et des opérations de vente, et 309 employés au Québec », a souligné Yvan Côté, son directeur général, communauté, au Québec, qui a assuré que la firme allait pouvoir offrir un service en français. 

Lundi, Biron Groupe Santé s’est dit surpris par ce contrat. « On est déjà à l’aéroport. L’infrastructure est déjà en place. On n’a pas été approché. On n’en a pas entendu parler », a lancé Patrick Lauzon, chef marketing et innovation.

Géant étranger

Quand on demande à la ministre Bibeau pourquoi le fédéral n’a pas choisi une compagnie québécoise pour effectuer les tests, elle est catégorique.

« Comme la province de Québec a choisi de ne pas s’impliquer, contrairement à d’autres, dans ces tests-là, on a dû aller en appel de propositions », répond-elle, en se montrant cependant prête à négocier.

Au cabinet de son homologue québécois, André Lamontagne, on espère que les ennuis des dernières semaines sont chose du passé.

« Le gouvernement fédéral doit prendre ses responsabilités dans ce dossier », estime son attachée de presse Laurence Voyzelle, en rappelant que la Loi sur la quarantaine et la quarantaine de 14 jours imposées à l’arrivée des travailleurs étrangers temporaires au Canada « relève de la compétence du gouvernement fédéral ».

–Avec la collaboration de Jean-Michel Genois Gagnon, Pascal Dugas Bourdon et de l’Agence QMI


Dynacare au Québec  

  • Laboratoires : 2  
  • Centres de services : 40  
  • Employés : 309  
  • Maison mère : LabCorp  
  • Employés : 75 000  
  • Revenus : 14 milliards $ (2020)   

Source : Dynacare et LabCorp

À voir aussi    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.