/world/usa
Navigation

La famille d'un Afro-Américain tué par la police dénonce une «exécution»

La famille d'un Afro-Américain tué par la police dénonce une «exécution»
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La famille d'un Afro-Américain tué par la police la semaine dernière aux États-Unis a dénoncé lundi une «exécution» après avoir visionné un court extrait d'une vidéo des faits, filmée par la caméra-piéton d'un des policiers présents. 

La police locale a de son côté affirmé que la vidéo était en elle-même trop parcellaire pour en tirer des conclusions.

«Mon père a été exécuté, en essayant simplement de sauver sa peau», a déclaré devant les journalistes Khalil Ferebee, l'un des fils d'Andrew Brown Jr, qui a été la cible d'un tir mortel de la police le 21 avril à Elizabeth City, petite ville de Caroline du Nord.

Les circonstances de son décès restent incertaines, mais, selon des médias locaux citant des témoins, l'Afro-Américain âgé de 42 ans et père de famille a été touché alors qu'il s'éloignait des agents, au volant de sa voiture.

Les policiers, qui enquêtaient dans une affaire de stupéfiants, étaient munis d'un mandat d'arrêt et de perquisition visant Andrew Brown Jr.

Sa famille et leurs avocats ont pu visionner un extrait de la vidéo filmée par la caméra-piéton d'un des agents, d'une durée de vingt secondes seulement.

Les images montrent qu'Andrew Brown Jr «avait les mains fermement posées sur le volant, ils se sont approchés de son véhicule et ont tiré», a dit Chantel Cherry-Lassiter, l'une des avocates de la famille, ajoutant que les agents avaient «continué à lui tirer dessus alors que sa voiture s'éloignait».

La police a demandé que la vidéo soit rendue publique et a saisi un juge dans cet objectif. Une audience se tiendra mercredi à 10H00 (14H00 GMT), d'après la télévision locale WBTV.

«Cet accident tragique était rapide et a duré moins de 30 secondes, et les vidéos des caméras piétons bougent et sont parfois difficiles à analyser», a déclaré lundi le shérif du comté de Pasquotank, Tommy Wooten.

«Elles ne racontent qu'une partie de l'histoire», a-t-il poursuivi, assurant que la police continuait «d'interroger des témoins et de rassembler plus d'informations».

Les agents impliqués ont été placés en congé, a précisé le shérif.

Des vidéos, filmées par des passants ou par les caméras-piétons de policiers, ont joué un rôle important dans de récentes enquêtes sur la mort d'Afro-Américains du fait de la police, comme récemment lors du procès de Derek Chauvin, reconnu coupable du meurtre de George Floyd.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.