/news/coronavirus
Navigation

AstraZeneca: «tout le monde se pose des questions»

Coup d'oeil sur cet article

Les personnes de moins de 45 ans devraient-elles éviter de recevoir des vaccins à adénovirus comme le AstraZeneca ou le Janssen en raison des risques de thromboses associés?

• À lire aussi: Vaccin d'AstraZeneca: le milieu médical veut se faire rassurant

• À lire aussi: COVID-19: le Québec compte 1094 infections et 12 décès

Selon le microbiologiste Karl Weiss, le AstraZeneca a fait ses preuves chez les 60 ans et plus, a aussi des bénéfices chez les 55 ans et plus, mais il émet des réserves pour les personnes plus jeunes. 

«Plus on descend dans la tranche d’âge, plus on craint les risques par rapport aux avantages», soutient l’expert en entrevue à Mario Dumont. 

«S’il n’y avait aucun autre vaccin sur la planète à part AstraZeneca je n’aurais pas eu de problème à le prendre. Pour les gens qui ont plus de 60 ans et qui me le demande, je dis sans problème, prenez-le, je vous le conseille. Si c’est celui que vous allez avoir rapidement, avec plaisir, allez-y», explique le Dr Weiss.

  • Entrevue avec Dr François Marquis, Chef des soins intensifs à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont

Il a toutefois certaines interrogations quant à l’administration de l’AstraZeneca chez les plus jeunes. 

«Je vous dirais que quand je lis la littérature dans d’autres pays et que je communique avec mes collègues dans d’autres pays en Europe ou en Amérique du Nord, la tendance est de dire qu’en haut de 55 ans ça semble OK, en haut de 60 ans, définitivement, en bas, tout le monde se pose des questions», admet le spécialiste. 

Le vaccin Johnson & Johnson, qui semble avoir aussi eu des problèmes liés à des caillots sanguins, sera également distribué bientôt au Canada. 

«C’est le même type de vaccin, mais il a montré moins de problèmes. Ils l’ont arrêté aux États-Unis, mais ils ont repris la campagne de vaccination sans restrictions d’âge», note Dr Weiss.   

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

Il ajoute que même le vaccin de Pfizer-BioNTech, qui a été beaucoup donné notamment en Israël, a aussi présenté certains ennuis. 

«On sait que chez les plus jeunes, les 30 ans et moins, principalement les hommes, il y a eu quelques cas de myocardites, c’est-à-dire des inflammations du muscle du cœur. Elles n’ont été nécessairement fatales, mais ont nécessité une investigation. On voit que les vaccins quand on en donne beaucoup à beaucoup de monde, vous pourriez vous retrouver avec certains problèmes que l’on va découvrir», détaille l’expert. 

Quand consulter        

Le Dr Karl Weiss précise que si vous avez des douleurs fortes, des maux de tête inhabituels, et ce, quatre jours après avoir reçu le vaccin AstraZeneca, il faut consulter. Ces effets indésirables qui peuvent indiquer un début de thromboses peuvent perdurer jusqu’à cinq semaines. 

Francine Boyer, 54 ans, décédée le 23 avril dernier d’une thrombose cérébrale après avoir reçu une dose du vaccin, est devenue la première Canadienne à mourir en raison de la vaccination. 

Elle, ainsi que mon mari Alain Serres, avaient tous deux reçus leur première dose du vaccin le 9 avril dernier. M. Serres n’a pas subi ce grave effet secondaire. 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres